Archive pour 1 février 2020

Ce qu’il faut savoir sur LibreOffice 6.4:nouveautés, disponibilité

Samedi 1 février 2020

La Document Foundation a annoncé la disponibilité officielle de LibreOffice 6.4, nouvelle version (qualifiée de majeure) de la suite bureautique open source. Avec des performances améliorées, notamment dans l’ouverture et l’enregistrement (feuilles de calcul et présentations). Tour d’horizon.

LibreOffice 6.4 est la première nouvelle version disponible en 2020. Au cours de l’année, la communauté célébrera le 10e anniversaire de la suite bureautique gratuite, lors de plusieurs événements de logiciels libres et open source (FOSS) en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique.

Les nouvelles fonctionnalités de LibreOffice 6.4 ont été développées par une large communauté de contributeurs de code : 75% des commits proviennent de développeurs employés par des sociétés siégeant au conseil consultatif comme Collabora, Red Hat et CIB, ainsi que d’autres organisations, et 25% proviennent de particuliers bénévoles.

Les nouveautés

Formats : ODF et propriétaires

LibreOffice offre, selon la Fondation, la « plus grande compatibilité dans le domaine des suites bureautiques », avec la prise en charge native du format Open Document Format (ODF) – sécurisé – et la prise en charge presque complète des fichiers DOCX, XLSX et PPTX de Microsoft.

LibreOffice inclut des filtres pour de nombreux formats de documents hérités, ce qui en ferait également l’un des « meilleurs outils d’interopérabilité du marché ». Il faut signaler que LibreOffice sert de base à des suites comme OnlyOffice ou Collabora Online, qui en bénéficient également.

Nouveautés générales

Des icônes d’application ont été ajoutées aux vignettes de documents à l’intérieur du Centre de démarrage, ce qui facilite la reconnaissance des différents types de documents.
Un générateur de code QR a été ajouté à la suite, ce qui facilite l’ajout de codes QR – qui peuvent être lus par des appareils mobiles – aux documents.
Les menus contextuels des hyperliens ont été unifiés dans toute la suite et proposent désormais les entrées de menu suivantes : Ouvrir l’hyperlien, Modifier l’hyperlien, Copier l’emplacement de l’hyperlien et Supprimer l’hyperlien.
La nouvelle fonctionnalité de rédaction automatique permet de masquer les données classifiées ou sensibles dans un document en fonction du texte ou d’expressions régulières correspondantes.
Le système d’aide fournit des résultats de recherche plus rapides et plus précis, tandis que de nombreuses pages d’aide ont des captures d’écran localisées pour une meilleure expérience utilisateur.

Nouveautés de Writer, Calc et Impress & Draw

Un panneau Tableau a été ajouté à la barre latérale.
Les commentaires peuvent désormais être marqués comme résolus. De plus, il est désormais possible d’ajouter des commentaires aux images et aux graphiques dans des documents texte.
Couper, copier et coller des tableaux a été amélioré, avec une nouvelle option de menu Collage spécial « Coller comme tableau imbriqué« .
Dans Calc, les feuilles de calcul peuvent être exportées dans une seule page PDF, pour obtenir un aperçu de tout le contenu sans qu’il soit réparti sur plusieurs pages.
Pour Impress & Draw, dans le menu Forme, une nouvelle option appelée Consolider le texte combine plusieurs zones de texte sélectionnées en une seule. Ceci est utile si vous importez un PDF et que le contenu du texte est divisé en plusieurs zones.

Nouveautés de LibreOffice Online (6.4)

Dans Writer, les propriétés du tableau peuvent être facilement modifiées à partir de la barre latérale et la table des matières du document peut être entièrement gérée par les utilisateurs.
Dans Calc, l’assistant de fonction propose désormais des fonctionnalités complètes et un large éventail d’options pour les graphiques sélectionnés a été ajouté à la barre latérale de la feuille de calcul.

LibreOffice 6.4 : nouveautés en vidéo

Une vidéo résumant les principales nouvelles fonctionnalités de LibreOffice 6.4 est disponible sur YouTube.

 https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=-4boEj8S2JQ&feature=emb_logo

LibreOffice 6.4 en entreprise

Pour les déploiements de LibreOffice en entreprise, la Fondation recommande fortement de « se procurer LibreOffice auprès de l’un des partenaires de l’écosystème pour obtenir des versions prises en charge à long terme, une assistance dédiée, de nouvelles fonctionnalités personnalisées et d’autres avantages, y compris les accords de niveau de service (SLA). »

Pour les migrations à partir de suites bureautiques propriétaires et la formation, le support professionnel doit provenir de professionnels certifiés qui fournissent des services à valeur ajoutée qui étendent la portée de la communauté au monde de l’entreprise et offrent aux DSI et aux responsables informatiques une solution en ligne avec les offres propriétaires.

Le travail effectué par les partenaires de l’écosystème revient dans le projet LibreOffice, bénéficiant ainsi à tous.

Disponibilité de LibreOffice 6.4 : téléchargement

LibreOffice 6.4 est immédiatement disponible à partir du lien suivant. Les exigences minimales pour les systèmes d’exploitationsont Microsoft Windows 7 SP1 et Apple macOS 10.10.

Pour LibreOffice 6.4 sous Linux, deux formats sont disponibles : RPM et DEB, aux côtés du code source, via cette page. Les versions du dernier code source de LibreOffice Online sont disponibles sous forme d’images Docker.

LibreOffice 6.4 est construit avec des bibliothèques de conversion de documents du Document Liberation Project.

Source toolinux.com

Mozilla:Thunderbird bientôt monétisé, une nouvelle filiale créée.

Samedi 1 février 2020

Le développement du client de messagerie Thunderbird sera transféré à une nouvelle filiale de Mozilla nommée MZLA Technologies Corporation.

La fondation Mozilla a annoncé mercredi qu’elle transférait le client de messagerie Thunderbird à une nouvelle filiale nommée MZLA Technologies Corporation.

Mozilla a déclaré que Thunderbird continuera à rester gratuit et open source, mais qu’en transférant le projet de sa fondation vers une société, ils pourront monétiser le produit et payer pour son développement plus facilement qu’auparavant.

Actuellement, Thunderbird est principalement maintenu en vie grâce à des dons caritatifs provenant de la base d’utilisateurs du produit.

« Le passage à MZLA Technologies Corporation permettra non seulement au projet Thunderbird de gagner en flexibilité et en agilité, mais nous permettra également d’exploiter la possibilité d’offrir à nos utilisateurs des produits et services qui n’étaient pas possibles sous la fondation Mozilla », a déclaré Philipp Kewisch, chef de produit Mozilla.

« Ce changement permettra au projet de collecter des revenus par le biais de partenariats et de dons non caritatifs, qui pourront à leur tour être utilisés pour couvrir les coûts de nouveaux produits et services », ajoute-t-il.

Le navigateur Firefox, principal produit de Mozilla, est également géré de manière similaire, par l’intermédiaire d’une société appelée Mozilla Corporation, une filiale de la fondation Mozilla.

Sauvé in extremis

Le nouveau statut de Thunderbird est radicalement différent. Le client de messagerie avait bien failli mourir en 2012. A l’époque, Mozilla avait annoncé qu’en raison d’un manque de financement, il arrêtait le développement des nouvelles fonctionnalités de Thunderbird, s’engageant à ne fournir que les mises à jour de sécurité à l’avenir.

Les choses s’étaient empirées en décembre 2015 quand la fondation Mozilla avait annoncé qu’elle prévoyait à l’époque de confier le projet à une nouvelle entité. En 2016, Mozilla avait même effectué un audit des nouveaux foyers possibles pour Thunderbird, identifiant la Software Freedom Conservancy (gestionnaire de Git, BusyBox, Samba et Wine) et la Document Foundation (gestionnaire de la suite bureautique LibreOffice) comme points d’atterrissage possibles.

Cependant, le destin de leur client de messagerie préféré a rallié la communauté Thunderbird. Les dons ont inondé Mozilla tout au long de 2016 et 2017, et la fondation a changé d’avis en mai 2017, en se réengageant dans le projet après avoir vu la volonté de la communauté d’apporter un soutien financier au projet.

« En fin de compte, ce déménagement vers MZLA Technologies Corporation permet au projet Thunderbird d’embaucher plus facilement, d’agir plus rapidement et de poursuivre des idées qui n’étaient pas possibles auparavant », a déclaré Philipp Kewisch à propos de la nouvelle entité corporative de Thunderbird.

Le projet a repris son développement actif en 2017, et a reçu de nombreuses nouvelles fonctionnalités, y compris le passage à une nouvelle base de code. La version actuelle de Thunderbird et la v68. Il a également annoncé récemment l’ajout d’une prise en charge intégrée des courriers électroniques cryptés.

Source : ZDNet.com

La fondation Linux veut améliorer la sécurité de l’open source

Samedi 1 février 2020

La Linux Foundation annonce un partenariat avec l’Open Source Technology Improvement Fund (OSTIF) pour développer ensemble des audits de sécurité.

La fondation Linux annonce ce mardi «un partenariat stratégique pour améliorer la sécurité des logiciels open source, devenue critique pour l’infrastructure mondiale», avec l’Open Source Technology Improvement Fund (OSTIF).

Le logo de la fondation Linux

Les deux organisations vont développer ensemble des audits de sécurité «pour les communautés open source largement étendues». La Linux Foundation va ainsi augmenter ses travaux sur les audits de sécurité – elle indique avoir déjà investi plus d’un million de dollars dans une vingtaine de projets open source à ce jour – en y incluant des experts du réseau de l’OSTIF.

« Renforcer la confiance » dans l’open source

Ce dernier «partagera les ressources disponibles via le Community Bridge de la fondation Linux, un écosystème de financement et de soutien pour les développeurs et les projets, avec sa communauté pour aider à lever des fonds pour de nouveaux audits».

Amir Montazery, vice-président de l’OSTIF, salue dans le communiqué des deux organisations «la capacité de la fondation Linux à collecter des fonds auprès de toutes les industries pour soutenir des milliers de développeurs à travers le monde, sans précédent».

Dans le cadre de ce partenariat, la fondation nommera son vice-président des programmes stratégiques, Mike Dolan, au conseil consultatif de l’OSTIF. Ce dernier commente le rapprochement des deux entités comme une «collaboration naturelle qui, nous l’espérons, renforcera la confiance dans la chaîne de fourniture mondiale des logiciels open source qui sous-tend la société moderne».

Comme la fondation, l’OSTIF est un organisme à but non lucratif, qui repose sur des levées de fonds auprès du public et des dons d’entreprises et d’entités gouvernementales.

On trouve dans son conseil consultatif des représentants entre autres de Red Hat, Internet Security Research Group (l’ISRG est lui-même soutenu par Mozilla, l’EFF, Cisco, Akamai et l’université du Michigan), F-Secure, DuckDuckGo, OpenSSL (de son comité de management)…

Source zdnet.fr