Archive pour le mot-clef ‘Thunderbird’

Thunderbird 78 : derrière le renouveau du client email, la simplification du chiffrement GPG

Jeudi 23 juillet 2020

Si Firefox a subi une cure de jouvence ces dernières années, avec une nouvelle base technique et de nombreuses évolutions de fond devant lui permettre de revenir dans la course, ça n’avait pas été le cas de Thunderbird. La version 78, disponible depuis quelques jours, introduit de grands changements. Notamment pour le chiffrement.

Avec Quantum, Firefox initiait il y a quelques années un travail en profondeur, progressif. Il devait mener à de nombreux changements, tant du côté des performances que des extensions et autres fonctionnalités. Ces derniers mois, le travail s’est notamment focalisé sur celles renforçant la gestion de la vie privée, nouveau terrain concurrentiel des navigateurs.

Thunderbird et Mozilla : c’est compliqué

Le client email Thunderbird n’a pas eu droit aux mêmes égards, tout du moins pas au même moment. Il faut dire que son histoire est chaotique. Lâché Rendu non prioritaire dès 2012, il était isolé en 2015. Deux ans plus tard, on découvrait les contours de la « nouvelle maison » du projet, administrativement rattaché à Mozilla, mais développé par la communauté.

Les liens avec Firefox et Quantum allaient néanmoins être renforcés à cette période. On a assisté à une sorte de prise de conscience de l’intérêt à faire perdurer le projet. Les précédents choix de Mozilla, tout critiquables qu’ils soient, ont fait office d’électrochoc. Les dons et l’envie étaient de retour.

Il fallait néanmoins prendre de grandes décisions, dont l’alignement du développement avec Firefox sur certains points. Thunderbird devait suivre certains mouvements du navigateur, comme le renouveau des extensions, du moteur, etc. Avec quelques années de décalage un travail de renouveau était lancé, comme une dernière chance.

Début 2019, on découvrait le plan de bataille : doté d’une équipe de huit personnes, recrutant, le projet Thunderbird allait à la fois réduire sa dette technique, améliorer son interface, ses options et même… sa gestion du chiffrement. Car bien que la tendance était à l’époque de vanter les applications de messagerie avec chiffrement de bout-en-bout, l’équipe avait conscience qu’une telle protection restait nécessaire pour les emails.

Il s’agit d’ailleurs d’un gros point fort de Thunderbird (via l’extension Enigmail), contrairement à des Courier, Outlook et autres webmails. Mais comme ProtonMail, au succès fulgurant chez les adeptes de la protection de la vie privée, il fallait faciliter toutes les étapes de gestion des clés, avec un fonctionnement natif.

Cap sur Thunderbird 78 et le renouveau du client email

Tout s’est accéléré début 2020. Tout d’abord la création d’une filiale désormais en charge du projet au sein de Mozilla : MZLA Technologies Corporation.

Niveau technique, c’est la branche 68, ouverte en 2019, qui continuait d’évoluer par petites touches. Le prochain grand saut était attendu pour l’été avec Thunderbird 78. L’équipe compte désormais 13 personnes, toujours en croissance selon ses annonces. En bêta depuis juin dernier, cette nouvelle version est désormais disponible.

Elle offre un support étendu (ESR) et apporte les nombreux changements promis dans l’interface du client email, mais surtout le passage aux WebExtensions. De quoi générer, comme aux débuts de Quantum pour Firefox, un décalage fonctionnel puisque nombreux seront les développeurs à ne pas avoir fait le travail de migration.

L’équipe a donc effectué un effort de réintégration sur certaines fonctions vitales, comme la gestion du calendrier ou des tâches, désormais parties intégrantes de Thunderbird. Il en est de même pour le chiffrement qui passe ici une première grande étape dans la route menant à sa gestion native.

L’occasion de redonner une chance à Thunderbird tout en redécouvrant les joies de GnuPG.

Télécharger Thunderbird

Source nextinpact.com

Mozilla:Thunderbird bientôt monétisé, une nouvelle filiale créée.

Samedi 1 février 2020

Le développement du client de messagerie Thunderbird sera transféré à une nouvelle filiale de Mozilla nommée MZLA Technologies Corporation.

La fondation Mozilla a annoncé mercredi qu’elle transférait le client de messagerie Thunderbird à une nouvelle filiale nommée MZLA Technologies Corporation.

Mozilla a déclaré que Thunderbird continuera à rester gratuit et open source, mais qu’en transférant le projet de sa fondation vers une société, ils pourront monétiser le produit et payer pour son développement plus facilement qu’auparavant.

Actuellement, Thunderbird est principalement maintenu en vie grâce à des dons caritatifs provenant de la base d’utilisateurs du produit.

« Le passage à MZLA Technologies Corporation permettra non seulement au projet Thunderbird de gagner en flexibilité et en agilité, mais nous permettra également d’exploiter la possibilité d’offrir à nos utilisateurs des produits et services qui n’étaient pas possibles sous la fondation Mozilla », a déclaré Philipp Kewisch, chef de produit Mozilla.

« Ce changement permettra au projet de collecter des revenus par le biais de partenariats et de dons non caritatifs, qui pourront à leur tour être utilisés pour couvrir les coûts de nouveaux produits et services », ajoute-t-il.

Le navigateur Firefox, principal produit de Mozilla, est également géré de manière similaire, par l’intermédiaire d’une société appelée Mozilla Corporation, une filiale de la fondation Mozilla.

Sauvé in extremis

Le nouveau statut de Thunderbird est radicalement différent. Le client de messagerie avait bien failli mourir en 2012. A l’époque, Mozilla avait annoncé qu’en raison d’un manque de financement, il arrêtait le développement des nouvelles fonctionnalités de Thunderbird, s’engageant à ne fournir que les mises à jour de sécurité à l’avenir.

Les choses s’étaient empirées en décembre 2015 quand la fondation Mozilla avait annoncé qu’elle prévoyait à l’époque de confier le projet à une nouvelle entité. En 2016, Mozilla avait même effectué un audit des nouveaux foyers possibles pour Thunderbird, identifiant la Software Freedom Conservancy (gestionnaire de Git, BusyBox, Samba et Wine) et la Document Foundation (gestionnaire de la suite bureautique LibreOffice) comme points d’atterrissage possibles.

Cependant, le destin de leur client de messagerie préféré a rallié la communauté Thunderbird. Les dons ont inondé Mozilla tout au long de 2016 et 2017, et la fondation a changé d’avis en mai 2017, en se réengageant dans le projet après avoir vu la volonté de la communauté d’apporter un soutien financier au projet.

« En fin de compte, ce déménagement vers MZLA Technologies Corporation permet au projet Thunderbird d’embaucher plus facilement, d’agir plus rapidement et de poursuivre des idées qui n’étaient pas possibles auparavant », a déclaré Philipp Kewisch à propos de la nouvelle entité corporative de Thunderbird.

Le projet a repris son développement actif en 2017, et a reçu de nombreuses nouvelles fonctionnalités, y compris le passage à une nouvelle base de code. La version actuelle de Thunderbird et la v68. Il a également annoncé récemment l’ajout d’une prise en charge intégrée des courriers électroniques cryptés.

Source : ZDNet.com