Archive pour le mot-clef ‘Logiciels-Libres’

Pacte du Logiciel Libre et Municipales 2020 : bilan de la campagne

Dimanche 12 juillet 2020

À l’occasion des élections municipales de 2020, l’April a proposé aux personnes candidates de signer le Pacte du Logiciel Libre afin de marquer leur engagement, si elles sont élues, à mettre en place une priorité aux logiciels libres et aux formats ouverts dans leur collectivité. Le 28 juin 2020 – trois mois après le premier tour et dans le contexte particulier de la crise sanitaire – a eu lieu le second tour de ces élections à l’issu duquel 4 des signataires ont été élu⋅es maires de leur commune, dont 3 parmi les 10 villes les plus peuplées de France. L’Association a également pris part à l’initiative collective du Pacte pour la transition.

L’April félicite ainsi Michèle Rubirola, nouvelle maire de Marseille, Christian Gatard, réélu à Chambray-lès-Tours, Michaël Delafosse, nouveau maire de Montpellier et Grégory Doucet, maire nouvellement élu à Lyon. Elle félicite plus globalement l’ensemble des personnes signataires élues au sein des conseils municipaux. L’association n’a pas mené une campagne aussi active que lors des élections précédentes. Un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à cette campagne et qui ont pris contact avec les listes candidates ; grâce à leurs actions il y avait au premier tour 44 listes signataires (avec une personne candidate ou plus), dont 35 têtes de liste.

L’April prendra rapidement contact avec les équipes nouvellement mises en place, afin de voir comment elles entendent donner corps à leur engagement pour une priorité aux logiciels libres dans les mois et années à venir.

L’April avait également pris part à l’initiative du Pacte pour la Transition dont le but était de proposer des mesures concrètes pour construire des communes plus écologiques, plus solidaires et plus démocratiques. Elle était porteuse d’une proposition : « Donner la priorité au logiciel libre dans le service public pour une informatique loyale au service de l’intérêt général » qui s’accompagnait de ressources utiles, d’argumentaires et d’exemples d’actions à mener au sein des collectivités. Vous pouvez retrouver les signataires du pacte par code postal. Un bilan détaillé devrait être disponible d’ici quelques semaines.

L’April encourage chacun et chacune à s’appuyer sur ces ressources pour porter les mesures du Pacte pour la transition, comme celles du Pacte du logiciel libre, auprès des majorités nouvellement élues tout au long de leur mandat.

Source april.org

L’April publie son rapport d’activité 2019

Mardi 7 juillet 2020

Avec quelques mois de retard sur le calendrier initial, l’April publie son rapport d’activité 2019 (77 pages) et vous invite à le consulter en ligne ou en version PDF.

Depuis 1996, l’April est animée par une ambition : « logiciel libre, société libre ». Soutenue notamment par les contributions de ses membres et les dons, l’April mène un important travail de défense et de promotion du logiciel libre. À l’heure où le Libre obtient une reconnaissance certaine nous devons redoubler d’efforts pour que les principes essentiels du logiciel libre ne se dissolvent pas dans les effets de mode et le pragmatisme indifférents à l’éthique du Libre. La menace sur nos libertés s’est globalement aggravée. L’engagement en faveur du Logiciel Libre est donc plus que jamais d’une importance fondamentale.

Copie écran commission d'enquête

 

Comme l’année précédente, en 2019 nous avons activement participé à la mobilisation contre le projet de directive européenne sur le droit d’auteur, notamment contre l’article 17 qui pouvait affecter les plateformes de développement logiciel. Si une exclusion de ces plateformes a bien été acquise, l’April est restée fortement mobilisée étant donné la menace globale pour les libertés en ligne. Malheureusement, malgré une incroyable mobilisation citoyenne le Parlement européen a validé la généralisation de la censure automatisée mardi 26 mars 2019.
Nous avons également notre travail d’enquête et de sensibilisation sur le dossier « Open Bar » entre Microsoft et le ministère des Armées.
Nous avons travaillé sur le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et pour une économie circulaire. Quelques avancées en termes de droit à l’information ont été obtenues, mais les propositions les plus ambitieuses ont été renvoyées à 2020 et à la transposition de deux directives.
L’April a été auditionnée par la commission d’enquête du Sénat sur la souveraineté numérique. Dans son rapport, la commission indique qu’il est urgent d’engager une réflexion au niveau interministériel sur la conduite d’une politique publique du logiciel libre.
L’association s’est également mobilisée pour tenter d’instaurer une priorité au logiciel libre dans l’Éducation via le projet de loi pour une école de la confiance, malheureusement sans succès. Mais ce n’est que partie remise.
Suite à notre action en 2019 et début 2020, parmi les 32 mesures proposées dans le Pacte pour la Transition pour les municipales 2020 figure la priorité au logiciel libre dans le service public.
L’April a fait partie du comité d’orientation et du jury pour l’attribution des labels « Territoire Numérique Libre » de l’Adullact, label qui a pour objectif de mettre en valeur l’utilisation des logiciels et systèmes d’exploitation libres au sein des collectivités territoriales.
Nous avons également agi sur le Health Data Hub (plateforme d’exploitation des données de santé) et sur d’autres dossiers, que vous pouvez découvrir dans le rapport d’activités.

Bannière Chapril

L’April participe depuis 2018 au collectif CHATONS (Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) de Framasoft, en proposant des services libres et loyaux sur notre site Chapril. Neuf services (rédaction collaborative de textes en ligne, planification de rendez-vous, échanges de texte de manière sécurisée, visioconférence…) de notre Chapril sont disponibles et d’autres sont à venir. N’hésitez pas à tester et utiliser ces services.

En 2018, des réflexions avaient avancé concernant le développement d’un logiciel libre de gestion de la valorisation du bénévolat et sur l’usage des logiciels libres en milieu associatif. En 2019, ces réflexions ont conduit à la création de Bénévalibre, logiciel libre (dont une instance est accessible) destiné à faciliter la valorisation du bénévolat. L’April, par l’intermédiaire de son groupe de travail Libre Association et avec l’appui de temps salarié, a fortement contribué à l’aboutissement du projet dont la version 1 est désormais en production.

Image de l'Expolibre dans une bibliothèque

En 2019, le site de l’Expolibre, ainsi que les panneaux, ont été traduits en italien. L’Expolibre a été présente à plusieurs événements. Le groupe travail Sensibilisation de l’April produit des outils de communication pour sensibiliser un plus large public aux enjeux du logiciel libre. Le groupe travaille a commencé à travailler notamment sur « Le jeu du Gnou » (jeu coopératif et pédagogique) et sur un « Quiz enjeux de l’informatique » (questions autour du logiciel libre, les licences libres, etc).

Les membres de notre groupe de travail Trad GNU assurent les traductions en français du site du projet GNU et de la lettre d’information mensuelle publiée par la Fondation pour le Logiciel Libre. Près de 104 heures (contre 72 en 2018) de vidéos et d’émissions de radio ont été transcrites. Un total de 134 transcriptions relues, finalisées et publiées au cours de l’année 2018. Plus de 2 600 événements ont été référencés sur le site de l’Agenda du Libre (20% d’événements en plus par rapport à 2018), dont nous assurons la gestion et le développement.. PLus de 250 événements, nouveau record, ont été répertoriés dans le cadre du Libre en Fête 2019. L’édition 2020 n’aura pas le même succès, suite au confinement de la poluplation.

Photo stand April

En 2018, nous avions démarré une nouvelle action importante pour la promotion et la défense des libertés informatiques : une émission de radio sur Cause Commune. Libre à vous ! est une émission d’explications et d’échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l’April traite et les actions qu’elle mène. Une partie de l’émission est également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation. L’émission donne également très régulièrement la parole à des personnes, structures externes. Cette émission s’adresse à tout le monde. Pour pouvoir traiter encore plus de sujets et être réactif par rapport à l’actualité l’émission est devenue hebdomadaire en janvier 2019. 70 émissions ont été diffusées depuis mai 2018. Pour chaque émission sont mis à disposition le podcast de l’émission complète et un podcast pour chacun des sujets traités dans l’émission. La transcription est aussi disponible. Retrouvez l’ensemble des podcasts en ligne avec au programme notamment : l’Éducation nationale, les services libres et loyaux, l’achat de matériel, le financement de projets, la Gendarmerie nationale, l’ANSSI, les stratégies logiciel libre d’entreprises, les femmes et l’informatique, les espaces publics numériques, logiciel libre et collectivités, entreprises, associations, le métier du développement logiciel libre, téléphonie mobile et libertés, les distributions GNU/Linux, l’Open Bar Microsoft/Défense, les GULL (Groupes d’utilisateurs et d’utilisatrices de logiciel libre), la directive droit d’auteur, les données publiques, Wikipédia, Framasoft, Open Food Facts, OpenStreetMap, les DRM (menottes numériques)… et les chroniques de notre équipe. Abonnez-vous au podcast pour ne louper aucune émission.

Un grand merci aux membres de l’April, à l’équipe salariée, à nos soutiens qui nous permettent d’avoir une association vivante et active pour la promotion et la défense du Logiciel Libre.

L’April sera ce que vous et nous en ferons. Pour mener ses actions, l’April a besoin de votre soutien. Vous pouvez soutenir le logiciel libre et les actions de l’April en faisant un don maintenant ou en adhérant maintenant à l’April.

Ensemble, continuons à développer l’informatique libre !

Rejoignez l’April dès maintenant !

Source april.org

Visioconférence simple et sécurisée, notre nouveau service Chapril

Vendredi 3 juillet 2020

 

https://visio.chapril.org/

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le Chapril compte un nouveau service libre en ligne et accessibles à tout le monde :

Le service visio.chapril.org propose une solution de visioconférence simple et sécurisée. Rien à installer, tout se passe dans votre navigateur. Pas de réglage à faire, le son est parfait par défaut. Anonyme, pas de besoin de compte. Chiffré, votre intimité numérique est préservée. Ouvert à tout le monde, invitez qui vous voulez, quand vous voulez. Un lien web, vous cliquez, on vous voit, vous pouvez parler. Le service s’appuie sur le logiciel libre Jitsi Meet.

Bravo et merci à François Poulain et Christian Momon pour ce nouveau service. Si vous aussi voulez déployer et animer un service Chapril, rejoignez-nous sur la liste de discussion chapril@april.org.

Pour rappel, le Chapril est une plateforme de l’April qui met à disposition de tout le monde des services libres en ligne. Ouvert en 2018, le Chapril se fait en tant que membre du projet CHATONS (Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) lancé par Framasoft.

Venez découvrir tous les services du Chapril :

Source april.org

Linux Mint 20 disponible : pas de snap, 64 bits

Vendredi 3 juillet 2020

Contrairement à Ubuntu, dont elle reste un dérivé, la populaire distribution Linux Mint a choisi de se passer du format snap. Une question de sécurité, mais aussi une volonté d’indépendance par rapport à Canonical.

C’est quoi, Linux Mint ?

Linux Mint figure aujourd’hui parmi les distributions Linux les plus populaires du monde. Le SE est créé à partir d’Ubuntu – dont la propre base reste Debian -. Il se veut moderne, élégant et capable de rivaliser avec les autres grands OS du marché que sont Windows, macOS X et, désormais, ChromeOS.

Linux Mint 20 disponible

La distribution Linux Mint 20 (nom de code Ulyana) est prête. Les éditions MATE, Cinnamon et Xfce ont été publiées ces derniers jours et sont accessibles en téléchargement.

64 bits…. uniquement

La surprise vient du retrait des éditions 32 bits au profit des 64 bits, mais elle s’explique : Canonical a en effet décidé de ne plus prendre en charge l’architecture 32 bits des versions 19.10 et 20.04 d’Ubuntu et Mint n’avait d’autre choix que de suivre le mouvement, puisque la distribution est dérivée d’Ubuntu.

Les nouveautés de Mint 20

Linux Mint 20 embarque plusieurs nouveautés, dont voici un aperçu :

Prise en charge optimisée de NVIDIA Optimus ;
Warpinator, une nouvelle implémentation de Giver pour le partage des fichiers ;
Améliorations esthétiques dans la « Tray » de la barre des tâches ;
L’environnement de bureau Cinnamon 4.6 ;
Améliorations dans les XApps (Xed, Xviewer, Xreader) ;
Des révisions dans le thème Mint-Y par défaut (notamment au niveau des couleurs).

La liste complète se trouve sur cette page.

Snap, c’est terminé

Linux Mint suit les cycles de mise à jour d’Ubuntu LTS. Or, elle se passera du format de fichiers snap, comme l’annonce de mai l’a clairement indiqué :

« J’ai l’honneur de vous confirmer que Linux Mint, comme les éditions précédentes, ne comportera aucun snap et/ou snapd installés d’origine. » – Clément Lefèbvre

Pour rappel, comme AppImage et Flatpak, Snap permet d’installer et mettre à jour plus simplement des applications Linux de manière transversale sur plusieurs distributions. Le format snap intègre à la fois l’application et les bibliothèques nécessaires, dans un seul paquet.

Ce qui est reproché à Snap

Pour les concepteurs de Linux Mint, le Snap Store écrase une partie de la base APT de la distribution. C’est donc un grand « non » qui a été annoncé en mai dernier : pas question de permettre à Chromium de s’installer dans le dos des utilisateurs, sans leur consentement, créant ainsi une « porte dérobée » dans le système d’exploitation en le connectant à l’Ubuntu Store.

Linux Mint->https://blog.linuxmint.com/?p=3906

« Les applications de ce store ne peuvent pas être auditées, épinglées ou corrigées. Vous avez autant de contrôle sur ces fichiers qu’avec un système propriétaire, c’est-à-dire… aucun contrôle. Il s’accorde les droits root et s’installe sans vous le demander. »

Conséquence : dans Linux Mint 20, APT empêche snapd d’être installé.

Source toolinux.com

Véronique Bonnet, nouvelle présidente de l’April

Jeudi 2 juillet 2020

L’assemblée générale de l’April, initialement prévue samedi 21 mars 2020 à l’Université Paris 8 à Saint-Denis, a eu lieu samedi 27 juin 2020 en mode décentralisé grâce à la solution de visioconférence BigBlueButton 1. Suite à cette assemblée générale, l’April a le plaisir de vous annoncer que Véronique Bonnet devient présidente de l’association, et succède à Jean-Christophe Becquet.

Domicilié à Digne-les-Bains, Jean-Christophe Becquet exerce une activité de formateur et conseil en informatique libre. Jean-Christophe s’implique dans les communautés du logiciel libre depuis 1997. Il a notamment travaillé sur les liens entre logiciel libre et éducation populaire. Il est également l’initiateur de l’Expolibre, une exposition consacrée au logiciel libre publiée sous licence Creative Commons BY-SA. Jean-Christophe, président de l’April depuis 2015, reste membre du conseil d’administration de l’association.

Domiciliée à Paris, Véronique Bonnet, membre de l’April depuis 2014, devient présidente de l’association. Véronique est professeur de philosophie. Elle utilise, dans ses conférences et ses publications, les outils de la philosophie qu’elle met au service des enjeux de l’informatique libre, héritière, selon elle, de la philosophie des Lumières, parce qu’elle défend l’accès à un espace commun et constitue des moyens pour éviter la confiscation du savoir par les pouvoirs. Véronique propose une chronique mensuelle « Partager est bon » dans Libre à vous !, l’émission de radio de l’April.

La composition complète du conseil d’administration est disponible.

Propos de Véronique Bonnet à la clôture de l’assemblée générale

Ces derniers mois, s’il en était besoin, montrent que « le logiciel libre est plus important que jamais », pour reprendre le titre d’un article de Richard Stallman à l’occasion des 30 ans du projet GNU.

Il nous faut donc battre le fer tant qu’il est chaud, forger de plus en plus la transmission des outils libres pour devenir encore plus intensément forgerons. J’ai rencontré beaucoup de professeurs, parmi mes collègues, qui étaient réceptifs à mes propositions d’alternatives libres. Chaque fois j’expliquais que beaucoup de dispositifs de visio, aux noms apparemment anodins, Zoom, Skype, Discord, étaient loin d’être fréquentables, surtout pour des activités éducatives.

Vous connaissez l’expression Code is Law : l’usage de tel ou tel code détermine telle ou telle manière de concevoir la société, et les rapports entre les êtres. Code is Law. On pourrait dire aussi Code is Education. Le code qu’utilise le futur adulte n’est pas innocent. Ce code peut respecter ce que nous déciderons d’être, ou pas. Il peut épanouir celui qui l’utilise, ou pas. C’est ainsi que le code que l’on propose aux élèves et aux étudiants fait partie intégrante de leur formation. Il peut les dresser à la dépendance, en faire des adultes consentants, ou les éduquer à l’indépendance. Cette autonomie est si précieuse, pour toute la vie, que nous saurons, avec l’April, nous attacher à la transmettre.

Source april.org

Ubuntu 20.04, une interface macOS fait son apparition, détails

Lundi 29 juin 2020

Linux est un système d’exploitation capable d’offrir une alternative à Windows. Si la sécurité est souvent l’argument mis en avant une autre qualité est à souligner. Il offre en environnement hautement personnalisable.

C’est une vraie qualité car nous sommes nombreux à souhaiter apporter une touche personnelle au bureau. Le but est d’avoir un environnement à son image et répondant à ses besoins. Cela permet décroitre sa productivité et son efficacité lors de l’exploitation de sa machien. C’est aussi tout simplement « cool ».

Sur ce point Windows 10 s’accompagne de quelques options de personnalisation du bureau mais il y a de nombreuses limitations. Sous Linux c’est tout le contraire. En fait il n’y a pas vraiment de limite hormis votre imagination. Tout est quasiment possible.

La distribution Ubuntu 20.04 est disponible depuis peu. Un fan sur Reddit a décidé de retoucher l’interface afin de la faire ressembler à macOS. Cette transformation de Linux en l’un de ses rivaux peut-être mal perçue par les fans. Elle montre cependant les possibilités offertes en mettant en évidence à quel point tout est personnalisable.

L’auteur explique qu’il s’est appuyé sur de vraies icônes macOS et des versions « maison ». L’ensemble s’accompagne d’une série de modifications comme le remplacement de Nautilus par Nemo et l’installation de Plank pour alimenter le dock. Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici.

Source ginjfo.com

Sécurité de Linux : une enquête de la Linux Foundation

Lundi 22 juin 2020

Les logiciels open source et Linux sont à présent partout dans le monde IT. L’occasion pour Harvard et la Linux Foundation de lancer une grande enquête sur la sécurité des FOSS.

Pour David A. Wheeler, responsable de la sécurité de Linux Foundation, « nous devons aujourd’hui avoir une meilleure compréhension des enjeux pour rendre l’open source plus sécurisé encore ».

En 2020, vu la prolifération de Linux et des logiciels libres, l’Université de Harvard et la Fondation lancent une grande enquête auprès des DSI, des contributeurs et des développeurs. Objectif : identifier comment améliorer la sécurité et la pérennité de l’écosystème libre.

Le questionnaire a été élaboré et mis en place par la Core Infrastructure Initiative de la Linux Foundation, en collaboration avec le Laboratory for Innovation Science de Harvard. La participation se fait en anglais et prend entre 15 et 20 minutes. Vous avez jusqu’au début du mois d’août pour apporter votre son de cloche et vos impressions aux équipes en charge. En participant, vous aurez la possibilité de recevoir les conclusions de l’enquête lors de leur publication, avant l’automne.

Le questionnaire (en anglais).

Source toolinux.com

Mozilla va lancer un VPN « dans les prochaines semaines »

Lundi 22 juin 2020

Le VPN de Mozilla sortira de sa version bêta cet été. Et un client pour Mac devrait suivre. Actuellement, l’outil n’est disponible que pour Windows, Android, iOS et l’extension Firefox.

Mozilla vient d’annoncer que son très attendu service VPN (réseau privé virtuel) sera lancé cet été, c’est à dire « dans les prochaines semaines ». Le produit a également été rebaptisé, de « Firefox Private Network » à « Mozilla VPN ».

Ce changement de nom intervient après que Mozilla a développé son produit VPN à partir de l’extension initiale de Firefox vers un VPN complet, capable d’acheminer le trafic pour l’ensemble du système d’exploitation, y compris les autres navigateurs. Actuellement, le VPN de Mozilla propose des clients pour les appareils sous Windows 10, Android, iOS et des Chromebook.

Mozilla a déclaré que les bêta-testeurs ont également demandé un client Mac, qui est dans les tuyaux, ainsi qu’une application pour Linux.

Mozilla VPN – Client Windows 10

Mozilla VPN – Extension pour le navigateur Firefox

Lorsque le VPN de Mozilla sortira de sa phase bêta, le service sera dans un premier temps accessible aux utilisateurs américains uniquement. Néanmoins, Mozilla prévoit de lancer son VPN dans d’autres régions d’ici la fin de l’année. En ce qui concerne les frais mensuels, le fabricant du navigateur a déclaré qu’il « continuera à offrir le VPN Mozilla au prix actuel pour une durée limitée, ce qui vous permet de protéger jusqu’à cinq appareils sur Windows, Android et iOS à 4,99 $/mois ».

Utilisateurs de plus de 200 sur la liste d’attente

La toute première version du VPN de Mozilla a été lancé l’année dernière, en septembre. La version bêta n’était disponible que pour les résidents américains, mais Mozilla a indiqué que des utilisateurs de plus de 200 pays s’étaient inscrits sur sa liste d’attente. Sous le capot, Mozilla a déclaré que son VPN fonctionne en routant le trafic web à travers un réseau de proxies de confiance. L’extension du navigateur VPN utilise des serveurs Cloudflare, tandis que le VPN complet utilise des serveurs Mullvad et le protocole VPN open source WireGuard – ajouté au début de l’année au noyau Linux.

Depuis le lancement du service en bêta l’année dernière, Mozilla a dû faire face à une foule de questions sur la façon dont le service fonctionnera. Le fabricant du navigateur a mis en place une FAQ détaillée et des pages d’assistance pour l’extension du navigateur et le produit VPN complet où les utilisateurs peuvent obtenir des réponses.

Source : zdnet.com

Noyau Linux 5.8, une « big » version selon Linus Torvalds

Vendredi 19 juin 2020

Le développement du noyau Linux 5.8 est en cours. A l’occasion de la sortie de la première « release candidate », Linus Torvalds annonce qu’il s’agit d’une importante version.

Ce nouveau noyau Linux est aux yeux de Linus Torvalds une importante version. Les premiers chiffres clés partagés confirment qu’il ne s’agit pas d’une évolution mineure. À ce stade, il y a plus de 14 000 fichiers modifiés, plus de 14 000 commits non unifiés et quelque 800 000 nouvelles lignes de codes. D’un certain point de vue ce noyau 5.8 rappelle la version4.9. A ce sujet Linus Torvalds explique

« A partir de cette RC1, nous sommes proche de la v4.9, qui a longtemps été notre plus grande version en nombre de commits. Oui, la 5,8-rc1 a un peu moins de commits mais à bien des égards c’est une version beaucoup plus complète. »

Noyau Linux 5.8, la RC1 débarque

Y a-t-il quelque chose de spécial dans cette version ? En fait pas vraiment. Bien que 5.8 se dessine progressivement comme une importante évolution il n’y a pas changement majeure en vue. Nous sommes surtout en présences d’une beaucoup de changements dont plusieurs concernant les pilotes.

Linus Torvalds souligne

“Dans 5.8, nous avons modifié environ 20 % de tous les fichiers du référentiel source du noyau. C’est vraiment un pourcentage important […]”

La première candidate (RC1 contraction de Release Candidate 1) est désormais disponible. D’avantages d’informations sont attendues dans les prochaines semaines en fonction de l’avancée du développement.

Source ginjfo.com

EmmaDE3 1.02 accueille les environnements Xfce/LXQt

Vendredi 19 juin 2020

Le Collectif Emmabuntüs annonce la mise à jour de l’Emmabuntüs Debian Édition 3 1.02 (32 et 64 bits). La distribution lancée ce lundi est basée sur la Debian 10.4 Buster et les environnements Xfce/LXQt.

La nouvelle mise à jour publiée en début de semaine reprend les améliorations de l’Emmabuntüs DE4, à savoir l’ajout :

de l’environnement LXQt à la place de LXDE, avec une installation de base dans l’ISO sans avoir la nécessité d’une étape supplémentaire de post-installation ;

du navigateur Internet Falkon, permettant ainsi une utilisation avec seulement 1 Go de RAM sous LXQt ;
des utilitaires inxi/inxi-gui pour améliorer l’entre-aide sur notre forum ;

de gThumb à la place de Nomacs pour permettre la gestion facile des photothèques ;

de l’application SMTube et des utilitaires font-manager, mediainfo-gui et mdadm pour faciliter la prise en main de notre distribution ;

des utilitaires KeePassXC et Onboard qui remplacent les applications maintenant obsolètes KeePassX et Florence.

En plus de ces évolutions contenues dans l’Emmabuntüs DE4, on saluera l’arrivée de plusieurs utilitaires : VeraCrypt pour permettre la sécurisation de vos données personnelles dans un container chiffré et transportable, ainsi que GtkHash pour faciliter le vérification des sommes de contrôle de vos fichiers et des ISO.

La liste complète des nouveautés se trouve sur le site web du projet.