Archive pour la catégorie ‘Informations’

La Station spatiale internationale abandonne Windows pour un « stable et fiable » Linux

Mercredi 11 mars 2015

Acer et Windows 8 pourraient être partout dans le prochain film Star Trek Into Darkness, et ce après que la firme ait dévoilé notamment le Aspire R7, mais Linux est en fait la plateforme privilégiée de la Station spatiale internationaleces jours-ci.

La United Space Alliance, qui gère tous les ordinateurs de la Station spatiale internationale (ISS), en association avec la NASA, ont pris la décision que tous les dispositifs embarqués disposant de Windows XP migrent vers Debian 6, « parce que nous avions besoin d’un système d’exploitation qui [est] stable et fiable », a déclaré dans un communiqué de presse Keith Chuvala de la United Space Alliance, de la Fondation Linux.

La Station spatiale internationale abandonne Windows pour un 'stable et fiable' Linux

Selon ExtremeTech, bien que Windows 8 offre un logiciel intégré d’anti-virus appelé Windows Defender, l’ISS a vraiment besoin d’un système d’exploitation qui est la cible de moins d’attaques par les hackers que Windows. L’ISS a déjà connu bien des déboires avec des ordinateurs ayant été infectés à bord, et ce après qu’un cosmonaute russe a accidentellement apporté un ordinateur portable infecté par le ver W32.Gammima.AG à la station qui a fini par contaminer tous les autres ordinateurs portables à bord. Puisque le vaisseau spatial a constamment été en orbite pendant les 12 dernières années, il est compliqué pour le personnel de la United Space Alliance de simplement passer dans la ISS et échanger les ordinateurs infectés…

En plus de la sécurité et de la fiabilité, l’ISS exige également une plateforme plus flexible qui peut s’adapter à la volée, et qui ne dépend pas de la propre roadmap de Microsoft (comme avec Windows Blue). Chuvala a déclaré que les deux organisations se sont intéressées à se tourner sur un système d’exploitation open source comme Linux parce que ce dernier leur donnerait le pouvoir de le contrôler en interne. « Donc, si nous aurons besoin de le patcher, le modifier ou l’adapter, nous pourrons », a déclaré Chuvala.

Les ordinateurs portables OpsLAN marqueront la fin d'une ère d'ordinateurs Windows à bord de l'ISS

Selon la Fondation Linux, qui a été exploitée pour former l’équipe de Chuvala dans le développement de logiciels sous Linux, les dernières dizaines d’ordinateurs portables sous Windows qui ont besoin d’être convertis à Linux font partie du réseau « OpsLAN », qui sont essentielles à bord pour l’astronaute puisqu’elles assurent leur quotidien dans l’engin spatial. Les ordinateurs portables qui la constitue permettent de suivre les emplacements physiques des astronautes, la gestion des stocks et contrôlent toutes les caméras embarquées pour les photos et les vidéos.

Ces ordinateurs portables OpsLAN marqueront la fin d’une ère d’ordinateurs Windows à bord de l’ISS. Après tout, la plupart des autres systèmes sur la station spatiale utilisent déjà une certaine forme de Linux, y compris le Robonaut 2 (aussi connu comme R2, photo ci-dessus), qui doit aider le travail des astronautes dans des situations délicates, notamment lors de sorties extravéhiculaires. Le R2 est déjà un robot Linux, afin que les deux astronautes à bord et le personnel au sol tentent d’apprendre à utiliser la plateforme afin de mieux communiquer avec le premier robot humanoïde dans l’espace.

Source blog-nouvelles-technologies.fr

 

International Space Station switches from Windows to Linux, for improved reliability

The International Space Station, plus a special penguin tourist

Share This article

The United Space Alliance, which manages the computers aboard the International Space Station in association with NASA, has announced that the Windows XP computers aboard the ISS have been switched to Linux. “We migrated key functions from Windows to Linux because we needed an operating system that was stable and reliable.”

In specific, the “dozens of laptops” will make the change to Debian 6. These laptops will join many other systems aboard the ISS that already run various flavors of Linux, such as RedHat and Scientific Linux. As far as we know, after this transition, there won’t be a single computer aboard the ISS that runs Windows. Beyond stability and reliability, Keith Chuvala of the United Space Alliance says they wanted an operating system that “would give us in-house control. So if we needed to patch, adjust or adapt, we could.” It’s worth noting that the ISS laptops used to run Windows XP, and we know they’ve been infected by at least one virus in their lifetime: in 2008, a Russian cosmonaut brought a laptop aboard with the W32.Gammima.AG worm, which quickly spread to the other laptops on board. Switching to Linux will essentially immunize the ISS against future infections.

The laptops that were upgraded belong to the station’s OpsLAN. The crew use the OpsLAN to perform day-to-day activities, such as viewing stock inventory, controlling scientific experiments, or checking their current location. Presumably the laptops used to run bespoke Win32 apps on Windows XP, and now those apps have been re-written to work on Linux — hopefully they’re not being emulated in WINE. To get the astronauts and cosmonauts up to speed, they will be trained by the Linux Foundation.

To be honest, we shouldn’t be too surprised at the ditching of Windows. Linux is the scientific community’s operating system of choice. CERN’s Large Hadron Collider is controlled by Linux. NASA and SpaceX ground stations use Linux. DNA-sequencing lab technicians use Linux. Really, for applications that require absolute stability, which most scientific experiments are, Linux is the obvious choice. The fact that the entire OS is open source and can be easily customized for each experiment is obviously a very big draw, too.

Robonaut 2

In other news, the first humanoid robot in space, Robonaut 2, which also runs Linux, is due for an upgrade soon. Robonaut 2 (pictured above) was delivered on Space Shuttle Discovery’s final mission in 2011, and at the moment it’s just a torso with two arms — but later in 2013, some climbing legs and a battery pack should be delivered. The ultimate goal is to see whether humans and robots can operate peacefully in zero gravity, with Robonaut eventually performing menial tasks (vacuuming, changing filters), and possibly dangerous tasks during space walks, too.

Source extremetech.com

Logiciels-Libres enjeux et perspectives

Lundi 29 septembre 2014

Samedi 4 Octobre 2014 à 14h30 dans la salle du Forum  de  la médiathèque de Martigues

Conférence Enjeux et Perspectives pour les  Logiciels-Libres par Alain Riffart

REJOIGNEZ-NOUS

 

Install Party GNU/Linux à Martigues

Jeudi 5 juin 2014

L’ association ULLM (Les Utilisateurs de Logiciels Libres du Pays Martégal).

vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 21 juin 2014 de 14h30 à17h30, dans l’Espace Culture et Multimédia de la Médiathèque de Martigues Quai des Anglais 13500 Martigues

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme :

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.

Entrée libreaccessible aux débutant-e-s

Plan d’accès : http://www.openstreetmap.org/search?query=martigues%20france%20#map=19/43.40423/5.05149

Mozilla n’introduira pas de publicité dans Firefox, enfin pas tout de suite

Mardi 13 mai 2014

Dans un post officiel, un vice-président du navigateur open source annonce que l’intégration de la publicité dans Firefox est suspendue, malgré des tests qui pourraient aller dans ce sens, si l’expérimentation était concluante.

Ce n’est pas une machine arrière. Plutôt l’explicitation de précautions face à une situation où Mozilla pourrait avoir beaucoup à perdre. Dans un post daté du 9 mai sur le blog de Mozilla, Jonathan Nightingale, un des vice-présidents de Firefox, est revenu un peu plus en détails sur l’expérimentation à laquelle le navigateur va se livrer dans les semaines et mois à venir.

En février dernier, Mozilla suscitait l’ire et l’inquiétude de ses utilisateurs et de la communauté en annonçant vouloir mettre en place de la publicité dans l’onglet ouvert par défaut au lancement de son navigateur Web. Un moyen, comme nous l’expliquions, de diversifier les sources de revenus du « renard de feu ».

Rassurer et expérimenter

En ce mois de mai, Jonathan Nightingale se veut rassurant. Face à la crainte de voir « Firefox transformer en un fatras de logos vendus au plus offrant, sans contrôle de l’utilisateur et sans bénéfice pour l’utilisateur », le vice-président rétorque : « cela ne va pas se passer comme ça. Ce n’est pas ce que nous sommes chez Mozilla ». Pour autant, l’expérimentation va devenir réalité très bientôt, « dans les prochaines semaines ».
Les premiers tests seront effectués sur les versions pré-finales afin de voir si les équipes de Firefox « arrivent à faire en sorte que la page du nouvel onglet soit plus utile, en particulier pour les Firefox nouvellement installés, là où nous n’avons pas encore de recommandation à faire en fonction de votre historique de navigation ».
Pendant cette phase d’expérimentation, les utilisateurs de Firefox en version pre-release devraient ainsi se voir proposer des sites de la galaxie Mozilla, ou d’autres sites Web « utiles ». L’objectif, selon Jonathan Nightingale est de « comprendre ce que [les] utilisateurs trouvent utile et ce que [ils] ignorent ou désactivent ».

La publicité annulée ou repoussée ?

Le responsable de Firefox s’empresse de préciser : « ces tests n’ont rien à voir avec les revenus et il n’en sera pas généré » pendant cette phase. Il ajoute alors : la mise en place de « partenariats pourrait être la prochaine étape une fois que nous serons suffisamment confiants dans le fait que nous pouvons apporter une valeur ajoutée à l’utilisateur ». C’est cette dernière phrase qui fait que nombre de sites et d’observateurs pensent que Firefox a abandonné la publicité, alors que d’autres pensent qu’elle arrivera à terme.
Car, derrière Firefox, il y a un enjeu colossal, celui de son existence même et des moyens nécessaires. Le navigateur tient la vague jusqu’à présent en grande partie grâce à Google et aux revenus que ce dernier lui rapporte. Prendre des distances vis-à-vis de cette source quasi unique est donc essentiel et il semble inévitable que prochainement les utilisateurs de Firefox contribuent à l’effort, d’une manière ou d’une autre.

Une voie inéluctable ?

Sur Windows, Firefox utilise désormais un « stub », un contrôleur de téléchargement, depuis une dizaine de versions environ. Le genre d’outil qui permettrait, à terme, de glisser de la publicité, ce que ne fait pas Mozilla actuellement. Pour l’instant, la Fondation doit surtout s’en servir pour obtenir une meilleure visibilité sur la pénétration de son browser. En effet, grâce au stub, il est possible de savoir non seulement combien de fois le navigateur a été téléchargé mais également combien de fois il a été installé. Car tous les téléchargements n’aboutissent pas à une installation. C’est donc un contrôle plus précis de son « parc installé » que s’assure Firefox avec cet outil… tant que la voie de l’intégration publicitaire n’est pas retenue.

L’installeur désormais utilisé par Firefox.

Et si la publicité n’était pas un problème ?

L’essentiel étant, comme le dit d’ailleurs Jonathan Nightingale, que Firefox « continue d’écouter les retours et suggestions qui font que cela fonctionne bien » pour les utilisateurs. « Parce que c’est ce que nous sommes chez Mozilla », conclut-il. En définitive, la gratuité sans contrepartie est rare et difficilement conciliable avec le constat de réalité économique auquel l’utilisateur sera confronté tôt ou tard.

De la publicité dans Firefox pourrait ne pas être un problème finalement tant qu’elle est contrôlée, ou mieux désactivable ; tant qu’elle permet à Mozilla de continuer à porter son combat, sans sombrer dans la commercialisation de ses produits aux détriments des utilisateurs.

Source

Windows XP au musée, Passez au Libre !

Dimanche 2 février 2014

ubuntu_0031

La nouvelle n’est pas récente mais a provoqué quelques remous dans la presse récemment : Microsoft arrête le support de Windows XP le 8 avril 2014 ! Enfin ! pourrait-on dire, de ce système sorti début 2002.

La fin du support signifie une recrudescence de problèmes si vous continuez à utiliser Windows XP en étant connecté à Internet. Pourtant, vous êtes sans doute encore beaucoup à l’utiliser aujourd’hui. Si vous pouvez vous permettre de rien faire dans un contexte personnel, vous devrez faire un choix pour votre activité professionnelle.

Bien sûr, vous restez libre de votre choix, mais pensez bien les conséquences.

Passer aux logiciels libres

Quitte à s’adapter et se former à un nouvel environnement pourquoi choisir une cage ? Optez pour une distributionLinux (LinuxMint, Ubuntu, Xubuntu, Mageia, Fedora, Voyager ,etc.) et vous disposerez de l’environnement de bureau de votre choix, avec les logiciels de votre choix (du moment que les logiciels sont prévus pour la plate-formePC / Linux).

De plus, vous n’avez pas de licence à payer pour avoir le droit de les utiliser, pour avoir accès aux mises à jour.

Distribution Linux

Une distribution est un ensemble comprenant le système GNU / Linux et tous les logiciels vous permettant de travailler (suite bureautique, navigateur Web, traitement d’images, publication assistée par ordinateur, montage vidéo, etc.) Et surtout un gestionnaire d’installation de logiciels qui vous permet de « faire votre marché » en quelques clics et de vous proposer automatiquement les mises à jour lorsqu’elles surviennent.

Trop de distributions ! Vous ne savez laquelle choisir ? Avantage du monde du libre, la plupart des distributions existent en version « live ». Vous la téléchargez (sous la forme d’une image ISO), vous la gravez sur CD (ou clé USB), vous démarrez votre ordinateur depuis le CD ou la clé et vous pouvez ensuite utiliser la distribution, sans installation. Et, si la distribution et son environnement vous plaisent, il ne vous reste qu’à l’installer (ou vous faire aider lors d’une install party).

Quelques conseils pour faire votre choix :

  • si votre ordinateur a plus de cinq ans, ne le jetez pas et essayez Xubuntu, Lubuntu ou LinuxMint (avec Mate) ;
  • si votre ordinateur est plus récent, mais que vous souhaitez conserver un environnement classique, comme dans Windows XP, vous pouvez aussi choisir l’une des trois précédentes (vous aurez alors un environnement rapide, efficace) ou tenter LinuxMint Cinnamon ;
  • si vous souhaitez un environnement plus moderne essayez Kubuntu (bureau KDE) ou Fedora (bureau Gnome3).Ubuntu unity

Bien sûr, la liste n’est pas exhaustive.

Pour conclure et pour vous permettre d’avoir un autre avis sur la question, lisez l’article de David Larousserie, journaliste au Monde, expliquant pourquoi choisir GNU/Linux ? (plutôt que Windows ou Mac OS).

Installer Linux avec Windows XP

En double boot

IL est utile de conserver XP pour des mises à jour avec des applications propriétaires non exécutables avec un système Gnu-Linux : ex Tomtom.
Il faut donner la possibilité de choisir au démarrage soit Linux soit Xp, c’est l’installation en ‘bouble boot’.

Si l’installation s’exécute sur un seul disque dur il est nécessaire :

  • Procéder à un nettoyage dur \C :
    Pour obtenir un bon résultat il faut d’abord supprimer la mémoire virtuelle.

Programme → Panneau de configuration → Système

Propriétés système, cliquer sur onglet (Avancé) 

Dans Options de Performances [Paramètres]

Fenêtre Options de performances Onglet Avancé, Mémoire virtuelle cliquer sur [Modifier]

Sélectionner Aucun fichier d’échange → [Définir] → [OK].

Fermer toutes les fenêtres en cliquant sur [OK].

Redémarrer Windows à la demande.

Démarrage → Tous les programmes → Accessoires → Outils système → Nettoyage disque.

  • Défragmenter C : Même chemin que pour le nettoyage mais en sélectionnant (Défragmenteur de disque) ; l’outil Windows n’est pas des plus performants en temps et résultat.1

– Réaffecter de la mémoire virtuelle en suivant la méthode précédente.

– Sélectionner Gérer par le système puis [Définir] et fermer par [OK].

Avant l’installation sauvegarder les données.

L’association est prête à venir en aide aux cours des installs-partys.

L’ ULLM en partenariat avec la Médiathèque de Martigues organise le samedi 22 mars 2014 une Install Party Linux de 14h00 à 18h00

Associé à l’initiative Libre en Fête

Plus d’infos : http://www.ullm.org/calendrier-20132014/les-samedis-du-libre/1er-trimestre-2014/

Inscription à la Médiathèque.



Bonne année 2014 avec Linux!

Lundi 13 janvier 2014

L’association ULLM ( Utilisateur de Logiciels Libres du Pays Martégal)

Vous présente ses meilleurs  vœux pour l’année 2014.

Vous présente ses ateliers du Jeudi du 1er Trimestre 2014  Ici : http://www.ullm.org/calendrier-20132014/

ULLM et journée des associations

Mercredi 18 septembre 2013

Comme les années précédentes l’ULLM tiendra un stand lors de journée des associations qui se déroulera le samedi 21 septembre à la halle de Martigues. L’ouverture des portes au public aura lieu à 10h  À cette occasion nous vous invitons à venir découvrir les logiciels libres et notre association. Nous vous proposons à partir de 14h, dans le hall de la halle,  un atelier sur le montage vidéo réalisé avec des outils libres. Venez nombreux.

Les activités du deuxième trimestre 2013

Dimanche 14 avril 2013

Nous sommes heureux de vous présenter le programme des activités de l’ULLM pour le deuxième trimestre 2013. Comme les années précédentes, ces activités se dérouleront à la médiathèque de Martigues, conformément à la convention de partenariat que nous avons signée avec elle. L’ULLM a déjà participé le 22 septembre 2012 à la rencontre des associations organisées chaque année à la halle de Martigues.

Deux types d’activité :

  1. Les samedis du libre qui ont lieu une fois par mois, le samedi de 15h à 17h30 à la médiathèque de Martigues. Il s’agit d’une activité d’information sur tout ce qui concerne le logiciel libre : sa philosophie, son histoire, ses orientations, son actualité, les combats dans lequel il est engagé. Cette présentation est primordiale car elle vise à faire percevoir le logiciel libre dans ce qu’il est fondamentalement : un bien commun dont chaque citoyen doit prendre soin en participant à son développement.

  2. Les ateliers du jeudi qui se déroulent le jeudi de 18h à 20h, à la médiathèque de Martigues, toujours dans le cadre de la convention de partenariat qui nous lie à elle. Ces ateliers se déroulent sur une séquence hebdomadaire, 4 en général, de séances de travail et sur un thème déterminé. Comme le mot atelier le laisse présumer, dans ce cadre, nous proposons une approche pratique des outils libres. Pour le deuxième trimestre 2013 nous avons retenu, trois thèmes :
    • Découverte du shell et de ces commandes (2 séances ),
    • De l’image à la vidéo en passant par le diaporama (3 séances),
    • La publication assistée par ordinateur.
  3. À ces thèmes viendront s’ajouter deux séances consacrées aux « questions diverses ». Les ateliers deviendront des lieux de discussion. Chacun pourra venir pour demander de l’aide au des éclaircissements sur des problèmes d’installation, de fonctionnement des systèmes d’exploitation ou de tel ou tel logiciel.

Vous trouverez ci-dessous le calendrier de toutes ces activités.

Calendrier :

  1. Les samedis du libre
  2. Les ateliers du jeudi

Les activités du premier trimestre 2013

Mardi 5 février 2013

Nous sommes heureux de vous présenter le programme des activités de l’ULLM pour le premier trimestre 2013. Comme les années précédentes, ces activités se dérouleront à la médiathèque de Martigues, conformément à la convention de partenariat que nous avons signée avec elle. L’ULLM a déjà participé le 22 septembre 2012 à la rencontre des associations organisées chaque année à la halle de Martigues.

Deux types d’activité :

  1. Les samedis du libre qui ont lieu une fois par mois, le samedi de 15h à 17h30 à la médiathèque de Martigues. Il s’agit d’une activité d’information sur tout ce qui concerne le logiciel libre : sa philosophie, son histoire, ses orientations, son actualité, les combats dans lequel il est engagé. Cette présentation est primordiale car elle vise à faire percevoir le logiciel libre dans ce qu’il est fondamentalement : un bien commun dont chaque citoyen doit prendre soin en participant à son développement.

  2. Les ateliers du jeudiqui se déroulent le jeudi de 18h à 20h, à la médiathèque de Martigues, toujours dans le cadre de la convention de partenariat qui nous lie à elle. Ces ateliers se déroulent sur une séquence hebdomadaire, 4 en général, de séances de travail et sur un thème déterminé. Comme le mot atelier le laisse présumer, dans ce cadre, nous proposons une approche pratique des outils libres. Pour le dernier trimestre 2012 nous avons retenu, deux thèmes :
    • Le traitement de l’image (5 séances ),
    • Maîtrise de l’internet (4 séances).

Vous trouverez ci-dessous le calendrier de toutes ces activités.

Calendrier :

Les samedis du libre deuxième trimestre 2013
Les ateliers du libre : deuxième trimestre 2013

À la rencontre des associations

Mercredi 28 septembre 2011
stand_ullm_05redim

Stand de l'ULLM le 24 septembre 2011

Le samedi 24 septembre 2011 s’est déroulée la troisième édition de « À la rencontre des associations ». Les Utilisateurs de Logiciels Libres du pays de Martigues étaient présents lors de cette manifestation. Nous tenons à remercier les organisateurs de cette journée et plus particulièrement Nathalie, Béatrice et Nadia ainsi que la municipalité de Martigues. J’ai pu parler quelques minutes avec M. le maire de logiciels libres. Ce fut un premier pas… Lire le reste de cet article »