Archive pour la catégorie ‘Toutes catégories’

Apéro April Marseille

Samedi 16 février 2019

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Où et quand cela se passe-t-il?

L’apéro marseillais aura lieu vendredi 15 mars 2019 à partir de 18h30 dans les locaux du Foyer du peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Le glou et le miam?

Nous vous invitons donc à venir nous rejoindre dans une ambiance conviviale, à partager cet apéro, chacun porte quelque chose, boissons, grignotages… Et on partage.

Entrée libre et gratuite.

Vous pouvez vous inscrire rendez-vous sur le pad

Urgent, mobilisez-vous, contactez les député⋅e⋅s pour la priorité au logiciel libre dans l’éducation

Mardi 12 février 2019

Mise à jour le 11 février 2019 : Les amendements 836 et 837 proposant l’inscription d’une priorité au logiciel libre et aux formats ouverts dans les services publics de l’enseignement ont été déplacés « après l’article 24 » du projet de loi. Cela signifie que nous avons un ou deux jours supplémentaires pour agir. Les débats sur le logiciel libre auront sans doute lieu mercredi 13 ou jeudi 14 février.
Vous pouvez consulter notre pad dédié au projet de loi pour les informations à jour.

L’examen en séance publique du projet de loi pour une école de la confiance va démarrer lundi 11 février 2019 à partir de 16h. Deux amendements déposés par les membres du groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine (GDR) proposent que les logiciels mis à disposition des élèves dans le cadre du service public de l’enseignement soient en priorité des logiciels libres. L’April appelle chacun et chacune à contacter dès maintenant les député⋅e⋅s pour soutenir ces propositions. L’examen de ces amendements pourrait avoir lieu dès lundi 11 février ou mardi 12 février.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi pour une école de la confiance en séance publique 1080 amendements ont été déposés. Les amendements 836 et 837 proposent l’insertion après l’article premier du projet de loi de deux nouveaux articles dont l’objet est la priorité aux logiciels libres et aux formats ouverts dans le service public de l’enseignement.

Amendements priorité aux logiciels libres et aux formats ouverts

L’amendement 836 a pour objet de créer un nouvel article au Code de l’éducation. Il propose de renvoyer la définition des modalités d’application du principe à un décret en Conseil d’État. Il s’agit d’un point très important participant à faire du principe de priorité un principe normatif fort et stable dans le temps.

Après l’article L. 121‑7 du code de l’éducation, il est inséré un article L. 121‑7‑1 ainsi rédigé :
« Art. L. 121‑7‑1. – Les logiciels mis à disposition des élèves dans le cadre du service public de l’enseignement sont en priorité des logiciels libres. Les modalités d’application du présent article sont définies par décret en Conseil d’État.

L’objet de l’amendement 837 est de modifier le dernier alinéa de l’article L. 131-2 du Code de l’éducation (issu de la loi pour la refondation de l’École de la République de 2013). Tel que cet article est actuellement rédigé, il ne fait qu’inciter les administrations à tenir compte de l’offre de logiciels libres. Rédaction sans aucune valeur normative qui ne relève que de la déclaration d’intention. Une politique se construit avec des priorités, pas avec des encouragements.

Après le mot : « utilisées », le dernier alinéa de l’article L. 131‑2 du code de l’éducation est ainsi rédigé : « donne la priorité aux logiciels libres et aux formats ouverts. »

Rappelons qu’en 2013, avec l’adoption de la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche, le Parlement inscrivait pour la première fois dans la loi la priorité au logiciel libre pour un service public, celui de l’enseignement supérieur, avec la création de l’article L.123-4-1 du Code de l’éducation. Sans renvoi à décret, et en absence d’une politique publique volontariste en la matière, cette disposition n’a pas encore pu produire ses effets. L’adoption des amendements 836 et 837 du groupe GDR apporteraient une cohérence rédactionnelle au Code de l’éducation, donc une meilleure lisibilité de la Loi, et permettront de donner une nouvelle impulsion politique pour la défense, et la promotion, des libertés informatiques dans l’éducation.

Le groupe de La France Insoumise a déposé un amendement identique (571) à celui qu’il avait déposé en commission des affaires culturelles et de l’éducation (et qui avait été rejeté) pour proposer l’inscription d’un recours systématique aux logiciels libres. Si nous soutenons sur le principe cet amendement, une priorité au logiciel libre nous semble mieux à même de répondre à la nécessité d’une véritable politique publique de transition, face à la dissymétrie des forces en présence. L’exposé des motifs n’en demeure pas moins très bon, avec des arguments détaillés et précis.

Autres amendements notables

L’amendement 395 à l’article 8, du groupe La France insoumise, propose l’interdiction de l’utilisation du mécénat par des personnes morales privées, moyen utilisé pour forcer la porte de l’école publique.

L’amendement 574 (après l’article 4), du même groupe, propose de « renforcer les garanties de protection des établissements scolaires et du service public de l’éducation vis-à-vis des intérêts lucratifs » et précise notamment que « les services de l’administration de l’éducation, tout comme les établissements scolaires, doivent respecter le principe de la neutralité commerciale du service public de l’éducation et y soumettre leurs relations avec les entreprises ».

Ces amendements font référence aux « accords de partenariat » dont celui de Microsoft avec le ministère de l’Éducation nationale. Précisons que le respect du principe de neutralité commerciale n’interdit pas toute intervention d’entreprises privées pourvu que le cadre éducatif soit toujours précisé et les garanties vérifiées.

Agir en faveur du logiciel libre pour une école de la confiance

Une manière d’agir est de relayer cette information concernant les amendements. En relayant cette page ou directement les amendements.

Les amendements 836 et 837 proposent d’ajouter un article après l’article premier, donc leur examen arrivera assez rapidement l’article 24 du projet de loi (ils seront donc étudiés en même temps que l’amendement 571). Le projet de loi sera examiné à l’Assemblée nationale à partir du lundi 11 février à 16 h par la discussion générale puis l’examen des amendements, la lecture des amendements se faisant par ordre des articles qu’ils proposent de modifier ou de créer. L’examen du texte se poursuivra lors de la séance de 21h30 le lundi, puis lors de la séance de mardi 12 février à 15h après les questions aux gouvernements, puis à la séance de 21h30. Les débats sont inscrits pour durer jusqu’au vendredi 15 février. Il est probable que les amendements 836 et 837 soient examinés dès lundi ou mardi jeudi 14, voire mercredi 13. Il faut donc se mobiliser rapidement.

Il est aussi possible d’agir en contactant par courriel et/ou par téléphone les député⋅e⋅s. L’ensemble des député⋅e⋅s ne participeront pas aux débats et aux votes, vous pouvez contacter en priorité :

Vous pouvez leur expliquer l’importance du logiciel libre qui est en phase avec les missions du système éducatif et la culture enseignante de diffusion et d’appropriation par tous de la connaissance et des savoirs. Vous pouvez lire Former les citoyens de demain : lettre de l’April à Jean-Michel Fourgous (2009) ou encore notre cahier Candidats.fr sur l’éducation (2012), toujours d’actualité. Vous pouvez également consulter la page éducation sur l’Expolibre. Vous pouvez aussi reprendre les arguments de l’exposé des motifs de l’amendement 571 et/ou de l’amendement 836.

Mais surtout n’hésitez pas à utiliser votre propre argumentation. Un message personnel, ou mieux un appel téléphonique, aura infiniment plus de poids que l’envoi d’un mailing.

Un appel téléphonique est beaucoup plus efficace qu’un courriel. Un coup de fil est plus personnel et beaucoup plus dur à éviter. Une bonne technique consiste à envoyer un courriel, puis appeler quelques heures après pour demander s’il a bien été reçu, poser des questions à son sujet, demander ce que le député compte faire. Un courriel copié/collé à partir d’un courriel type un impact négatif : cela affaiblit le contenu et le fait ressembler à du spam. Il vaut toujours mieux envoyer des courriels personnalisés, même et surtout s’ils sont écrits dans un style personnel.

Pour trouver les coordonnées des parlementaires rendez-vous sur le site de l’Assemblée nationale. Vous pouvez également appeler directement le standard de l’Assemblée nationale au 01 40 63 60 00 pour être mis en relation avec un ou une député⋅e.

Concernant les amendements visant les « accords de partenariat », vous pouvez utiliser l’interview de notre vice-président « L’État ne fait rien pour résister à l’entrisme de ces grandes firmes » et l’article Éducation. Comment le virus Microsoft contamine les classes avec une interview de Jean-François Clair, responsable du numérique au Snes-FSU (principal syndicat de l’enseignement secondaire), syndicat membre de l’April.

Source april.org

Lettre d’information publique de l’April du 1er février 2019

Samedi 2 février 2019

Sur le front de la mobilisation contre le projet de directive droit d’auteur, l’April est co-signatrice d’une lettre ouverte appelant à la suppression des articles 11 et 13 du projet de directive. Ce sujet a été au cœur de notre émission Libre à Vous ! du 29 janvier (podcast disponible).

Au niveau national, l’April a lancé un appel à contacter les parlementaires pour introduire une priorité au logiciel libre dans le cadre du projet de loi pour une école de la confiance a été le cadre de débats. Les amendements ont été rejetés mais le débat n’est pas fini et reviendra en séance publique la semaine du 11 février.

Source april.org

Atelier shell : des commandes au script en passant par le terminal

Vendredi 11 mars 2016

Avertissement

Notre association, dans le cadre de ses ateliers du jeudi a proposé une découverte du shell et de ses commandes. Ce modeste document ne prétend pas rivaliser avec les cours et tutoriels complets et de grande qualité disponibles sur internet. Il risque même de faire dresser les cheveux sur la tête des spécialistes qui se seraient égarés sur notre site. Qu’ils veuillent bien me pardonner ce frémissement capillaire ou cette révélation de leur calvitie.

Je conseille à ceux qui voudraient une information plus complète de consulter les sites et documents proposés dans la liste non exhaustive ci-dessous :

  1. Tout d’abord le document proposé par OpenClassRooms qui vous accompagne pas à pas dans la découverte du shell.
  2. Un aide mémoire sur la programmation shell disponible aussi au format pdf
  3. Un guide avancé de la programmation du shell
  4. Vous pouvez aussi consulter la documentation disponible sur le site d’ubuntu

Lire le reste de cet article »

Sauvegarder, restaurer les marques pages de Firefox : 1

Samedi 31 mai 2014

Ne vous est-il jamais arriver de perdre un ensemble de marque-pages (favoris) de votre navigateur web ? Parfois, ces liens, vous les aviez patiemment organisés, pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Et puis l’accident, un disque dur qui rend l’âme ou un changement d’ordinateur … et tout ce travail disparaît. Au même titre que bien d’autres informations ou fichiers les marque-pages et le carnet d’adresse web doivent être sauvegardés ou exportés régulièrement, afin de pouvoir les restaurer ou les importer.

SAUVEGARDER

SOMMAIRE

Voir l’article Restaurer
Voir l’article Exporter
Voir l’article Importer

Sauvegarde manuelle

Pour sauvegarder vos marque-pages vous devez d’abord, soit cliquer dans le menu Marque-pages sur l’item Afficher tous les marque-pages comme le montre la copie d’écran ci-dessous,

Afficher tous les marques pages

soit cliquer sur le bouton mis en évidence dans la copie d’écran ci-dessous Afficher vos marque-pages.


Accès par le bouton "Afficher vos marque-pages"

Puis cliquer sur l’item Afficher tous vos marque-pages comme le montre la copie d’écran ci-dessus.

Dans le deux cas la boîte de dialogue Bibliothèque affichée ci-dessous sera ouverte.

Fenêtre bibliothèque

Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur l’item Sauvegarder du menu Importation et sauvegarde. Le fichier de sauvegarde est automatiquement nommer bookmarks-2014-05-31.json , par exemple. Vous pouvez modifier le mot boomarks en marque-pages, si vous y tenez mais conservez évidemment la date automatiquement produite par firefox. Vous pourrez ainsi vous y retrouvez dans vos différentes sauvegardes. Il reste à choisir l’emplacement où vous souhaitez enregistrer ce fichier en utilisant le gestionnaire de fichiers qui est ouvert. Un dossier spécifique dans une clef USB ou un disque dur externe me semble une bonne solution. Vous retrouverez vos sauvegardes même si votre ordinateur est hors d’usage. Vous noterez que le format du fichier est de type JSON. Pour plus d’informations sur ce format cliquez ici.

Sauvegardes automatiques

De fait, le logiciel Firefox procède à des sauvegardes automatiques. Les dix dernières sauvegardes datées sont conservées comme le montre la copie d’écran ci-dessous.

Sauvegardes automatiques

Sauvegardes automatiques

Sauvegarder, restaurer les marques pages de Firefox : 2

Vendredi 30 mai 2014

Rappel

Les manipulations à faire pour accéder à la boîte de dialogue Bibliothèque sont décrites en détails avec copies d’écran à l’appui dans le le premier article consacrer à la sauvegarde des marque-pages. Vous pouvez visualiser cet article en cliquant ici

RESTAURER

SOMMAIRE

Voir l’article Sauvegarder
Voir l’article Exporter
Voir l’article Importer

Restaurer à partir des sauvegardes automatiques

Vous pouvez bien entendu restaurer vos marque-pages en cliquant sur l’une des sauvegardes automatiques réalisées par Firefox. Pour cela cliquez sur la restauration de votre choix. Attention, cela effacera vos marque-pages en cours. L’intérêt de ce système me paraît limité car cela revient à installer un état antérieur de vos marque-pages mais ne résout pas le problème de la récupération des marque-pages en cas de détérioration d’un disque dur, par exemple.

Restaurer à partir d’une sauvegarde manuelle

J’ai pour habitude de procéder régulièrement à des sauvegardes manuelles. Ceci me permet de synchroniser mes différents PC et de me préserver d’une détérioration du disque dur, mais aussi de conserver la spécificité de certains PC. Il est vrai que Firefox offre ce service de synchronisation en vous permettant de sauvegarder non seulement vos marque-pages mais votre configuration personnelle de Firefox. Je n’utilise pas ce service et ne peut vous en parler.

Voici un exemple concret. La copie d’écran ci-dessous montre les marque-pages qui existent actuellement sur une de mes machines. Il s’agit d’un utilisateur qui n’a pratiquement jamais créé de marque-pages personnels. Les marques pages ne contiennent donc aucune adresse personnelle. Tout ce qui est enregistré se réfère soit à firefox soit à ubuntu puisque la distribution utilisée est une Xubuntu.

Liste marque-pages vides

Par exemple vous pouvez constater en observant la copie d’écran ci-dessous que la Barre personnelle affichée dans Firefox dans la barre d’outil encadrée en rouge ne contient que deux dossiers : les plus visités et Getting Started qui ont été créés par le système et qui ne correspondent en rien à des choix de l’utilisateur.

Copie barre personnelle d'origine

Les sauvegardes automatique de l'utilisateur

La copie d’écran ci-dessus, vous montre l’état des marque-pages et de leur sauvegarde. Vous pouvez certes constater qu’une sauvegarde a été réalisée le 1/06/2014, mais il s’agit d’une sauvegarde qui ne contient aucun marque-page personnel. L’utilisateur a ouvert son navigateur Firefox et une sauvegarde automatique a été réalisée.

Il pourra restaurer, ou plutôt récupérer une bibliotèque en utilisant une sauvegarde qu’il a réalisé sur une autre machine. Pour cela il faut cliquer sur l’item Choisir un fichier…. Un gestionnaire de fichiers est ouvert. Il suffit de sélectionner le fichier bookmarks-2014-05-31.json dont nous avions parlé dans cet article.

Sélection du bookmark sauvegardé

Une fois sélectionnée ce fichier (voir ci-dessus), il suffit de cliquer sur la bouton Ouvrir. Une dernière mise en garde vous est alors adressée (voir ci-dessous)

Avertissement

Cliquez sur Ok et voici le nouveau contenu de la bibliothèque restaurée et le contenu de sa barre personnelle.

La nouvelle bibliothèque

Sauvegarder, restaurer les marques pages de Firefox : 3

Vendredi 30 mai 2014

Rappel

Les manipulations à faire pour accéder à la boîte de dialogue Bibliothèque sont décrites en détails avec copies d’écran à l’appui dans le le premier article consacrer à la sauvegarde des marque-pages. Vous pouvez visualiser cet article en cliquant ici

EXPORTER

SOMMAIRE

Voir l’article Sauvegarder
Voir l’article Restaurer
Voir l’article Importer

Exporter au format html

Il est à noter, comme vous pouvez le voir sur l’image Fenêtre Bibliothèque qu’il est possible de sauvegarder ses marque-pages au format html. Cliquez dans ce cas là sur l’item Exporter des marque-pages au format HTML…. L’intérêt de ce format est que vous pouvez relire sur votre navigateur le contenu de ce fichier de sauvegarde et avec un minimum de connaissance HTML le modifier.

Fenêtre bibliothèque

Pour exporte ses marques pages, il suffit donc de cliquer sur Exporter des marques-pages au format html…

Limites et particularités de cette fonction

Quelle différence entre l’exportation au format html et la sauvegarde : le format du fichier créé, HTML dans un cas, JSON dans l’autre. Mis à part cela dans un cas comme dans l’autre tous les marque-pages et leur organisation sont exportés ou sauvegardés.

C’est un discussion qui revient souvent sur les forums. De nombreuses personnes souhaiteraient exportés certains marque-pages ou dossier de marque-pages et non la totalité de la bibliothèque. Jusqu’à présent ce n’est pas possible. Certains mettent en avant des extensions de Firefox qui permettraient de réaliser cette exportation sélective. Mon expérience personnelle me pousse à penser qu’il n’existe pas d’extension qui offre cette fonctionnalité spécifique. D’autres mettent en avant qu’il suffit de modifier le fichier html. Certes, mais ce travail peut être accompli, et avec plus de sécurité, après importation en gérant les dossiers des marque-pages. Enfin, mais ceci est un détail, le libellé de l’item en français Exportez des marque-pages au format HTML laisse espérer que l’on peut exporter certains (des) marque-pages… Déception.

Sauvegarder, restaurer les marques pages de Firefox : 4

Vendredi 30 mai 2014

Rappel

Les manipulations à faire pour accéder à la boîte de dialogue Bibliothèque sont décrites en détails avec copies d’écran à l’appui dans le le premier article consacrer à la sauvegarde des marque-pages. Vous pouvez visualiser cet article en cliquant ici

IMPORTER

SOMMAIRE

Voir l’article Sauvegarder
Voir l’article Restaurer
Voir l’article Exporter

Importer des marque-pages

Dela même façon que nous avons exportés les marques-pages, nous pouvons les importer. Pour cela, il suffit de cliquer sur l’item Importer des marque-pages au format HTML. Il faut alors sélectionner le fichier html précédemmet exporté et cliquer sur bouton Ouvrir Aucun avertissement n’est alors affiché et l’importation est réalisée.

Les marque-pages avant importation

Avant

Les marque-pages après importation

Après

Limite et différence par rapport à la fonction Restaurer

La différence avec la fonction Restaurer, c’est que le système de marque-pages existant n’est pas détruit d’où l’absence d’avertissement avant la mise œuvre de la fonction. Les limites sont dans la manière dont son intégrés les nouveaux marque-pages. Vous voyez, par exemple, que tous les dossiers importés sont intégrés dans le dossier Menu des marque-pages. Ainsi, y retrouve-t-on la barre personnelle importée. Le contenu de ce dossier n’apparaîtra pas dans la barre d’outils Barre personnelle. Il faudra procéder à une réorganisation des marque-pages.

ULLM : les activités du deuxième trimestre 2014

Vendredi 28 février 2014

Nous sommes heureux de vous présenter le programme des activités de l’ULLM pour le deuxième trimestre 2014. Comme les années précédentes, ces activités se dérouleront à la médiathèque de Martigues, conformément à la convention de partenariat que nous avons signée avec elle.

Deux types d’activité :

  1. Les samedis du libre qui ont lieu maintenant une fois par trimestre, le samedi de 15h à 17h30 à la médiathèque de Martigues. Nous avons décidé de donner à cette activité une dimension pratique. Plutôt que des conférences ou des débats, nous vous proposons de un atelier d’installation de Linux sur vos machines. Comme vous le savez Windows XP, ne sera plus maintenu par Microsoft à partir du 8 avril 2014 (Voir l’information). Ne jetez pas votre vieil ordinateur. Donnez lui une seconde vie en installant une distribution Linux. Pour cela, vous pouvez retentir deux dates :

    → Le samedi 22 mars 2014 à 15h à la médiathèque de Martigues

    → Le samedi 14 juin 2014 à 15h à la médiathèque de Martigues

  2. Les ateliers du jeudi qui se déroulent le jeudi de 18h à 20h, à la médiathèque de Martigues, toujours dans le cadre de la convention de partenariat qui nous lie à elle. Ces ateliers se déroulent, en général, sur une séquence hebdomadaire, de 3 à 4 séances de travail et sur un thème déterminé. Comme le mot atelier le laisse présumer, dans ce cadre, nous proposons une approche pratique des outils libres. Pour le deuxième trimestre 2014 nous avons décidé de nous adresser à un public débutant qui cherche à mieux connaître son ordinateur et les applications les plus courantes que tout un chacun utilise. Dans ce cadre, nous avons retenu, trois thèmes :

    Premier niveau : découverte de l’ordinateur et des principales applications utilisées. (3 séances)

    Deuxième niveau : Organiser, retrouver, transférer, transformer ses données. (3 séances)

    Troisième niveau : mise en pratique sur trois types d’application qui permettent l’accès à internet, le traitement des textes et le traitement des photos. Le but poursuivi n’est pas de maîtriser ces applications mais de découvrir les possibilités les plus simples qu’elles offrent. (3 séances)

  3. À ces thèmes viendront s’ajouter une séance consacrées aux « questions diverses » prévue le :

    jeudi 26 juin à 18h à la médiathèque de Martigues.

    Les ateliers deviendront des lieux de discussion. Chacun pourra venir pour demander de l’aide au des éclaircissements sur des problèmes d’installation, de fonctionnement des systèmes d’exploitation ou de tel ou tel logiciel.

Vous trouverez ci-dessous le calendrier de toutes ces activités.

Calendrier :

  1. Les samedis du libre
  2. Les ateliers du jeudi

Atelier du Jeudi de l’ULLM : le traitement de textes

Mercredi 26 février 2014

 

 

L’association ULLM (Utilisateurs de Logiciels Libres du Pays Martégal) en partenariat avec la Médiathèque de Martigues, vous invite aux ateliers du Jeudi.

 

Marc Guelle (de l’association ULLM) vous propose de découvrir un logiciel de traitement de texte pas à pas à partir de travaux pratiques. Votre participation à cet atelier vous permettra de maîtriser non pas tel ou tel traitement de texte mais tout type de traitement de texte car vous aurez découvert les fonctionnalités qui existent d’une manière générale dans ces logiciels à travers une pratique personnelle.

Lieu : Espace Culture et Multimédia de la médiathèque de Martigues Quai des Anglais 13500 Martigues.

Atelier traitement de texte LibreOffice.

Dates et horaire : Jeudi 6, 13  et le 19 février 2014 de 18h à 20h

Responsable de l’atelier : Marc Guelle

Contenu :

Jeudi 6 février 2014 : première séance

  1. Présentation :
  2. les logiciels libres
  3. le traitement de texte LibreOffice writer,
  4. téléchargement,installation.

  5. les Menus :
  6. la Barre de Menus,
  7. la Barre de Fonction,
  8. la barre d’Objets,
  9. la Barre d’États.
  10. le clavier et la souris
  11. les insertions,
  12. formatage de page,
  13. les sélections,
  14. les tabulations.

Jeudi 13 février 2014: travaux pratiques : deuxième séance

  1. création d’un modèle de lettre,
  2. rédaction et mise en forme d’un texte,
  3. sauvegarde d’un modèle
  4. importance du paragraphe,
  5. insertion d’un tableau.

Jeudi 19 février 2014 :travaux pratiques : troisième séance

La parole est aux participants, revenir sur des explications, répondre aux besoins.

Entrée Libre : Tout public