Archive pour février 2021

De nouvelles fonctions professionnelles dans Tutanota

Samedi 27 février 2021

Le service de courrier électronique crypté open source Tutanota lance de nouvelle fonctions à destination des clients professionnels, dont le répondeur automatique et les invitations de calendrier.

C’est quoi Tutanota ?

Tutanota est un service d’e-mail chiffré, sécurisé et respectueux de la vie privée par conception. Sa conception est open source. Outre le courriel, il gère le calendrier et les contacts, également de manière sécurisée. Le développement de Tutanota est centralisé en Allemagne.

Nouvelles fonctions professionnelles

Les nouvelles fonction Business sont accessibles aux utilisateurs professionnels payants dans ’Settings’ -> ’Subscription’ -> ’Extensions’.

Quoi de neuf ?

Notifications d’indisponibilité (out of office)
Envoi d’invitations d’agenda
Possibilité d’ajouter plusieurs noms de domaine

La prochaine fonction à être mise à disposition sera les ’Templates’ (modèles). Ils permettront d’envoyer des e-mails préparés pour répondre à des demandes standardisées. La disponibilité est une question de semaines.

La feuille de route de Tutanota précise que les prochaines évolutions seront le fin du stade bêta pour les clients de bureau (Linux, macOS et Windows), l’identification biométrique dans les applications mobiles et un mode hors-ligne. L’importation des e-mails depuis un autre compte n’est toujours pas possible. C’est l’une des demandes les plus formulées, pourtant.

Lisez également

Pourquoi l’open source continue d’inspirer (et de s’imposer à) Tutanota
Tutanota, service d’e-mail crypté le plus sûr au monde ?

Source toolinux.com

Images libres ou pas libres: un passage en revue

Samedi 27 février 2021

Un libriste contributeur de Linuxfr a épluché les licences et conditions d’utilisation de 24 banques d’images: des très, un peu ou pas du tout libres.

Le robot mobile Perseverance (un bel usage sur Mars de logiciels libres!) sur son site d’atterrissage martien avec en arrière-plan les falaises de la bordure interne du cratère Jezero (photomontage). Image: NASA/JPL-Caltech / Wikimedia Commons / domaine public

Illustrer proprement une page web, une diapositive (slide en néofrançais) ou un document imprimé, c’est souvent légèrement casse-tête quand on veut respecter les conditions d’usage des images. Si bien d’ailleurs que même des professionnels (au hasard: des journaux…) ont parfois tendance à piocher des images libres sans en respecter la licence, par exemple sans citer l’auteur – ce qui est quand même un minimum (sauf domaine public) pour une image par ailleurs gratuite…

Recherches par licences CC dans Wikimedia Commons et Flickr

Aussi vous signalé-je, ô chers lecteurs et lectrices de ce blog, la recension minutieuse que vient de publier un libriste sur Linuxfr (Oliver H. est aussi un wikipédien, qui indique placer ses contributions dans l’encyclopédie sous licence Art Libre).

Il y présente des sources très connues comme Wikimedia Commons (la médiathèque de Wikipédia et des projets associés compte près de 69 millions de fichiers ce jeudi, dont une grande majorité de photos, aux côtés de vidéos, sons, graphiques…) – on peut y faire une recherche par licence Creative Commons -, Flickr (qui répertorie ses images sous Creative Commons, dont 89 millions en licence paternité – CC by -, 46,3 millions sous licence paternité-partage selon les conditions initiales – CC by-sa – et 23,5 millions sous licence paternité-pas de modification – CC by-nd), ou encore feu Fotopedia (heureusement archivé par des libristes), des sites aux images sous licence Creative Commons Zéro (ou CC0, qui laisse pratiquement toute latitude à la reprise, n’exigeant même pas la mention de l’auteur), des cas particuliers comme Pixabay (on peut en reprendre le contenu, mais pas le vendre, ce qui n’est donc pas libre) et d’autres sites non libres ou assez équivoques dans leurs conditions.

Recherche par licence dans Flickr

Dans sa dépêche, Oliver H. mentionne aussi le cas des sites qui changent leur licence. Le sujet est aussi très discuté dans les commentaires sous son texte: en théorie, une image sous licence libre le reste pour celui qui l’avait téléchargée avant qu’elle change de licence… mais il faut pouvoir prouver qu’elle était alors libre, et qu’elle a été téléchargée avant le changement de licence, ce qui est tout sauf évident!

Source zdnet.fr

Tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau Firefox 86

Jeudi 25 février 2021

La nouvelle version 86 stable de Firefox est arrivée pour votre ordinateur. Elle introduit, entre autres, une protection totale contre les cookies et des nouveautés dans l’incrustation vidéo.

Quoi de neuf dans Firefox 86 ?

Firefox avance deux nouvelles nouvelles fonctionnalités principales : la fonction « multiples incrustations vidéo » (multi-PiP) et une optimisation de la protection de la vie privée.

Multi-PiP

Dans la nouvelle version, Firefox a ajouté la fonction multiples incrustations vidéo, disponible sur Mac, Linux et Windows, avec des commandes clavier pour accélérer l’avance et le retour en arrière.

Mettre fin au suivi des cookies

Mozilla annonce également la mise en place de la fonctionnalité Protection totale contre les cookies pour Firefox. Elle empêche les cookies de vous traquer sur le web en créant une boîte à cookies distincte pour chaque site web.

Voici comment cela fonctionne :

 

Télécharger Firefox 86

Pour télécharger Firefox 86, rendez-vous sur cette page, où vous trouverez les modules d’installation pour Linux, macOS et Windows.

Source toolinux.com

GNOME 40 vient d’entrer en phase bêta : ce qu’il faut savoir

Jeudi 25 février 2021

La prochaine grande révision de l’environnement GNOME prévue pour le printemps 2021. L’ergonomie et le design seront revus. Voici les nouveautés attendues, au moment où sort la première version bêta publique de GNOME 40.

Il n’y aura donc pas de version 34. Après plusieurs mois d’exploration dans la conception et rien moins que 6 études auprès des utilisateurs, l’équipe de GNOME Shell annonce que des changements importants vont intervenir à la sortie de GNOME 40 au printemps 2021.

Abderrahim Kitouni a annoncé la sortie de la version bêta ce mercredi 24 février. L’occasion de revenir sur les grands changements de cette nouvelle version majeure.

GNOME 40 : quelles nouveautés ?

Les améliorations visent à apporter une plus grande ergonomie de l’environnement de travail en s’inspirant largement des interfaces souvent associées aux tablettes. On remarque notamment que la disposition verticale laisse place à une vue plus horizontale partout dans l’interface graphique. La navigation au pavé tactile en serait nettement plus naturelle, selon les retours d’utilisateurs.

Les nouveautés :

La vue des activités change : les espaces de travail sont disposés à l’horizontale ;

La grille d’applications continue sa mutation et peut être personnalisée, notamment en utilisant des dossiers. Elle devient horizontale plutôt que verticale dans l’affichage grâce à des « pages ».

Les explications complètes se trouvent sur le blog de GNOME.

Quand sort GNOME 40 ?

La version 40 de GNOME sortira le 24 mars 2021 selon le calendrier officiel, mais la date peut être modifiée en fonction du développement. La version candidate (RC) devrait être disponible le samedi 13 mars, au moment où le code sera gelé et où aucune nouvelle fonctionnalité ne pourra plus être ajoutée.

Comment tester GNOME 40

La version bêta publique de GNOME 40 est disponible depuis le 24 février 2021. Elle reste instable, mais peut être téléchargée et installée.

Où est GNOME 34 ?

GNOME 34 n’existera pas. Les développeurs ont préféré marquer les profonds changements en passant directement à GNOME 40.

Source toolinux.com

Tails 4.16 : quoi de neuf pour la distribution Linux anonyme ?

Mercredi 24 février 2021

Le système d’exploitation popularisé par Edward Snowden poursuit son évolution avec la sortie d’une version de maintenance ce 22 février 2021. Voici ce qu’il faut savoir sur Tails 4.16.

Après avoir publié sa feuille de route pour 2021, le projet Tails diffuse la seconde version de l’année, Tails 4.16.

C’est quoi, Tails ?

Tails (The Amnesic Incognito Live System) est une distribution Linux sécuritaire basée sur Debian. Elle entend préserver l’anonymat de ses utilisateurs en ne laissant aucune trace numérique sur la machine. Toutes les connexions réseau transitent via Tor ou sont bloquées.

L’OS peut être lancé via une clé USB depuis la plupart des ordinateurs (fabriqués durant la dernière décennie, Mac compris).

Comment ça marche ?

Pour utiliser Tails, vous éteignez l’ordinateur et le démarrez depuis votre clé USB Tails, à la place de Windows, macOS ou même… Linux. Quand Tails démarre, vous êtes face à une page blanche : tout ce que vous faites disparaît automatiquement lorsque vous éteignez Tails. Vous pouvez toutefois enregistrer des fichiers et certaines configurations dans un stockage persistant, mais il sera chiffré sur la clef USB

Quels logiciels dans Tails ?

Plusieurs logiciels sont inclus dans la distribution Tails :

Tor avec uBlock (navigateur sécurisé basé sur Firefox avec bloqueur de publicité)
Thunderbird (courriel chiffré)
KeePassXC (mots de passe forts)
LibreOffice
OnionShare (partage de fichier via Tor)

Tails 4.16 : les nouveautés

La version 4.16 de Tails apporte plusieurs nouveautés :

Mise à jour vers Tor Browser 10.0.12 et Thunderbird to 78.7.0 ;
Noyau Linux 5.10.13 pour la compatibilité avec les périphériques et le matériel récents ;
Mise à jour de Tor en version 0.4.5.5

La liste des changements est disponible à cette adresse.

La prochaine mise à jour – Tails 4.17 – est programmée le 23 mars 2021.

Comment installer Tails sur mon ordinateur ?

Trois options s’offrent à vous pour installer Tails : clé USB, DVD ou machine virtuelle.

Vous pouvez installer Tails en moins de 30 minutes en suivant les instructions sur cette page. Vous avez besoin pour cela d’une clé USB (8 Go min.) et allez rapatrier 1,2 GB de données depuis votre ordinateur (Linux, Windows, macOS).

Vous pouvez également graver Tails sur un support DVD ou utiliser Tails dans une machine virtuelle.

Où trouver de la documentation sur Tails ?

Une abondante documentation est disponible sur le site officiel, dont une grande partie est proposée en français.

Source toolinux.com

Le site du projet Debian se prépare à une refonte, un développeur fait une proposition

Mercredi 24 février 2021

En décembre, l’équipe annonçait des changements mis en place et d’autres à venir, invitant la communauté à participer, notamment à travers sa liste de diffusion ou IRC.

Comme repéré par Cyril Brulebois, Lucas Marçal Coutinho a pris l’invitation au sérieux en proposant une évolution en profondeur du site. Il s’est basé sur le travail de Juliette Taka, à l’origine du thème graphique de Debian 11, homeworld. Un aperçu est visible ici.

Reste à voir si certains éléments seront repris. Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire vos propres propositions pour rendre le site plus agréable à l’œil et à la navigation.

Source nextinpact.com

De nouveaux pilotes Linux plus complets pour les imprimantes HP

Lundi 22 février 2021

De nouveaux pilotes HP – HPLIP – ont été publiés ce week-end à destination des imprimantes. Les versions Linux ajoutent le support des distributions les plus récentes.

C’est quoi HPLIP ?

 

HPLIP est une solution développée par HP pour assurer la compatibilité des imprimantes et scanners de la marque avec les systèmes Linux. Il s’agit d’un logiciel open source gratuit distribué sous licences MIT, BSD et GPL.

 

Plus de 2.000 modèles sont supportés dans les gammes Deskjet, Officejet, Photosmart, Business Inkjet, LaserJet, Edgeline MFP et LaserJet MFP.

 

Quoi de neuf dans les pilotes imprimantes HP ?

 

Selon les notes de sortie, HPLIP 3.21.2 apporte une série de corrections, mais surtout la compatibilité avec de nombreuses nouvelles distributions Linux :

 

Fedora 33
Manjaro 20.2
Debian 10.7
RHEL 8.3 (Red Hat Entreprise Linux)
RHEL 7.7
RHEL 7.8
RHEL 7.9

 

Des dizaines de nouveaux modèles d’imprimantes s’ajoutent à la liste de compatibilité, détaillées sur cette page.

 

Où trouver les pilotes imprimantes HP pour Linux ?

 

Les pilotes HP se trouvent à cette adresse. Le support technique n’est pas fourni par HP, maisvia les forums spécialisés du constructeur américain.

 

Source toolinux.com

 

 

April Camp

Mercredi 17 février 2021

Le prochain « April Camp » aura lieu le samedi 6 et le dimanche 7 mars 2021 en distanciel. Tout le monde, membre ou pas de l’association, peut participer en fonction de son temps disponible, de ses compétences, de ses envies.

Le pad pour vous inscrire, proposer des thèmes de travail : https://pad.april.org/p/aprilcampmars2021

La page wiki du Camp pour les liens utiles et le programme prévisionnel à jour : https://wiki.april.org/w/April_Camp_mars_2021

N’hésitez pas à transmettre l’information dans les groupes de travail ou plus largement autour de vous.

Rappel sur ce qu’est un « April Camp » :

L’idée d’un « April Camp » est de se réunir pendant plus de deux jours entre membres et soutiens de l’April pour faire avancer des projets en cours, lancer de nouveaux projets. Les projets peuvent être de nature technique, des outils de communication, etc.

Tout le monde, membre ou pas de l’association, peut participer en fonction de son temps disponible, de ses compétences, de ses envies.

L’« April Camp » a lieu physiquement à un endroit (jour et nuit si c’est faisable) quand les conditions le permettent, mais également en ligne.

Des outils pour participer en ligne sont disponibles : IRC, bloc-notes, pont téléphonique, visio-conférences, audio-conférences.

Librement,

April – Promouvoir et défendre le logiciel libre

https://www.april.org

WordPress, le roi des CMS

Mercredi 17 février 2021

Selon les données publiées par W3Techs, 40% des sites web utilisent WordPress. Le CMS a enregistré sa plus forte croissance au cours de l’année passée.

Passant de 35.4% en 2019 à 40% aujourd’hui, WordPress s’impose toujours plus sur la Toile. D’après le dernier rapport publié par la société W3Techs, le célèbre CMS est la plateforme la plus populaire en matière de sites web. Avec des milliers de thèmes et des dizaines de milliers de plug-ins, c’est un incontournable ; même des géants tels que Microsoft ou Zoom.us l’utilisent.

Géographiquement parlant, c’est en Afrique du Sud que WordPress est le plus utilisé. On trouve ensuite l’Iran, Israël et l’Espagne. À l’inverse, le CMS est beaucoup moins exploité dans des pays comme la Chine, la Corée du Sud et la Russie.

Mais, d’où vient ce succès quasi planétaire ?

Une partie de la réponse est facile à trouver : la sécurité ! En effet, WordPress propose une solution qui est régulièrement mise à jour et qui est donc moins exposée aux attaques. Les utilisateurs en ont bien conscience puisque 86% d’entre eux utilisent WordPress 5.0 et ses versions supérieures ; contre 13.2% sur WordPress 4.

En termes d’utilisation, le e-commerce joue un rôle moteur dans le succès de WordPress, puisque le plug-in le plus utilisé est WooCommerce. Cette solution permettant de créer et de gérer sa boutique en ligne est présente sur 19% des sites WordPress. Enfin, sur le marché des CMS, la plateforme est largement leader (64.3%), contre 5.3% pour Shopify, 3.4% pour Joomla et 2.5% pour Squarespace.

Mais, il ne faut pas se leurrer ! La forte croissance enregistrée au cours des douze derniers mois est surtout fortement due à la crise sanitaire et à la digitalisation de nombreuses PME. Grâce à sa notoriété, WordPress a attiré les entreprises qui ont eu besoin de se lancer rapidement sur le web. Tout simplement !

Source zdnet.fr

Linux 5.11 est sorti avec les améliorations d’AMD et d’Intel

Mardi 16 février 2021

Linus Torvalds annonce la sortie de la version 5.11 du noyau Linux avec de nombreuses mises à jour de support pour le matériel Intel, AMD et Arm.

Le créateur de Linux, Linus Torvalds, a annoncé la disponibilité de la version 5.11 du noyau Linux, marquant la première version stable du noyau pour 2021.

La version est arrivée dimanche, le jour de la Saint-Valentin, avec seulement quelques changements par rapport à la version précédente. En cours de développement avant décembre, elle prend en charge les Intel Software Guard Extensions (SGX), un environnement d’exécution fiable et isolé du matériel pour les applications permettant de stocker et de traiter des secrets dans des enclaves.

Comme le souligne le site d’information Phoronix sur Linux, le support SGX dans le noyau Linux a pris des années pour être réalisé. Linux 5.11 apporte également de meilleures performances d’AMD et une meilleure gestion de l’énergie pour les processeurs basés sur Zen d’AMD, grâce aux correctifs des ingénieurs de Google.

Linus Torvalds se dit satisfait

Linus Torvalds semble satisfait de cette version stable car il n’y a pas eu de problèmes majeurs depuis la RC7. « En fait, c’est un ensemble d’engagements plus petits que la moyenne de rc7, ce qui me rend heureux. Et j’ai déjà plusieurs demandes d’extraction en attente pour la suite, donc nous sommes tous prêts pour que la fenêtre de fusion commence », a commenté Linus Torvalds pendant le week-end.

« Mais en attendant – et oui, je sais que c’est la Saint-Valentin ici aux Etats-Unis – peut-être donner à cette version un bon test avant de retourner jouer avec les noyaux de développement. D’accord ? »

Linux 5.11 apporte également une prise en charge supplémentaire des dispositifs d’Arm, y compris une prise en charge plus large pour divers Chromebook.

Source : znet.com