Archive pour décembre 2020

Forge collaborative libre et éthique, notre nouveau service Chapril

Jeudi 31 décembre 2020

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le Chapril compte un nouveau service libre en ligne et accessible à tout le monde :

https://forge.chapril.org/

Le service forge.chapril.org est un service libre de forge : une plateforme collaborative en ligne de gestion de dépôts, ressources et contributions. Pratique pour partager les sources d’un logiciel ou les documents versionnés d’un projet et disposer de fonctionnalités complémentaires telles que la gestion de tickets, des pages wikis, outils de fusion… Le service s’appuie sur le logiciel libre Gitea.

Car c’est un paradoxe, il y a de plus en plus de projets libres mais très peu de plateformes libres où les partager collaborativement. Et souvent, des projets libres sont hébergés sur des plateformes non libres. Les participants sont alors soumis au traçage par des GAFAM, au risque d’exclusion pour des motifs économiques ou politiques, et ceux qui refusent sont dans l’impossibilité de participer aux projets. Pour lever ces contradictions, notre nouveau service participe à multiplier l’offre libre, éthique et loyale pour des projets libres en cohérence et des participants respectés.

Bravo et merci à Christian P. Momon pour ce nouveau service. Si vous aussi voulez devenir animateur de service Chapril, rejoignez-nous sur la liste de discussion chapril@april.org.

Pour rappel, le Chapril est une plateforme de l’April qui met à disposition de tout le monde des services libres en ligne. Ouvert en 2018, le Chapril se fait en tant que membre du projet CHATONS (Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) lancé par Framasoft.

Venez découvrir tous les services du Chapril :

Source april.org

Darktable 3.4 : impressionnante mise à jour du logiciel de traitement d’image

Jeudi 31 décembre 2020

La grande mise à jour du logiciel libre de traitement d’image est arrivée. La version 3.4 de Darktable est disponible depuis quelques jours. « Entre les dépôts darktable, rawspeed et dtdocs, il y a eu plus de 5.500 commits » cette année, se réjouissent les développeurs.

C’est quoi Darktable ?

Darktable est un logiciel open source de traitement photographique qui permet de cataloguer ses photographies numériques et d’y appliquer des corrections et effets. Il autorise également le contrôle en temps réel d’appareil photographique numérique (APN) connecté par un câble à un ordinateur.

darktable dispose de deux modes principaux, la table lumineuse et la chambre noire. darktable est livré avec plus de 50 modules de traitement d’images qui couvrent l’ensemble des besoins, depuis les opérations de base.

La mise à jour 3.4 de Darktable

L’application, qui permet de catalogue et d’éditer ses fichiers RAW sous Linux, Windows et macOS X propose un grand nombre de nouveautés dans la version 3.4, dont voici un aperçu :

de nombreux algorithmes de traitement d’images gourmands en calcul ont été mis à jour pour être plus rapides et plus évolutifs lorsqu’ils fonctionnent sur le CPU ;
un nouveau module de “calibration des couleurs” absorbe le module de “mixage des canaux” ;
trois nouveaux modes de visualisation ont été ajoutés au module filmique RVB pour aider l’utilisateur à comprendre sa fonctionnalité ;
des améliorations de l’égalisateur de ton ;
fusion et masquage linéaire relatif à la scène ;
script manager”, un script Lua maintenant accessible dans la table lumineuse ;
première version du nouveau manuel d’utilisation, désormais divisé en un projet séparé appelé “dtdocs”, complètement réorganisé et réécrit dans une structure plus facile à maintenir en utilisant Markdown.

Les nouveautés sont largement détaillées en français sur cette page de blog.

Télécharger Darktable

L’application est disponible gratuitement sur Windows, macOS X et, bien entendu, Linux. Des paquetages pour Ubuntu, openSUSE, Arch Linux, Fedora, Gentoo, Debian, Solaris et beaucoup d’autres distributions et systèmes sont directement accessibles depuis cette page.

Liens

Site web officiel
Téléchargement (Linux, Windows, macOS X)
Darktable FR
Présentation de la version 3.4 (en français)

Source toolinux.com

Vos cadeaux de Noël vous espionnent-ils ? Vérifiez-le en ligne !

Lundi 28 décembre 2020

Vous avez peut-être reçu un objet connecté pour Noël, mais savez-vous ce que font ces appareils de vos données personnelles ? Mozilla publie une nouvelle édition de son guide annuel pour vous aider à y voir plus clair.

Enceintes connectées, lampes, thermostats, caméras, console de jeux, casques d’écoute, bracelets, montres : les objets connectés sont désormais partout dans notre quotidien.

Pas toujours simple d’y voir clair en matière de protection de la vie privée. Quelles sont les données collectées ? Sont-elles analysées ou vendues à des fins publicitaires ? Le micro est-il constamment allumé ? Pour le savoir, Mozilla publie une nouvelle édition de son guide Privacy Not Included, répertoriant un très grand nombre d’objets connectés sortis ces dernières années.

Voici quelques exemples d’appareils particulièrement… préoccupants :

Mozilla – privacy not included : site web en anglais.

Source toolinux.com

 

Assemblée Générale Ordinaire de l’association ULLM

Mardi 22 décembre 2020

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous.

Je vous invite à participer à l’Assemblée Générale qui se tiendra le 15 janvier 2021 à 18h à la Maison de la Vie Associative, Quai Lucien Toulmond – Martigues, dans le respect strict des mesures sanitaires.

Au cas où cette Assemblée ne pourrait se tenir normalement pour cause d’aggravation de la situation actuelle, nous envisageons une Assemblée virtuelle au moyen de l ‘application « Jitsi ».

Que les néophytes ne s’alarment pas inutilement. Cette application s’utilise très simplement en suivant le lien qui vous sera communiqué la veille.

Pour nous familiariser à ce nouveau moyen de communication qui pourrait s’avérer incontournable à l’avenir, nous proposons un « galop d’essai » le mardi 5 janvier selon la formule ci-dessus.

 

L’ordre du jour simplifié abordera :
1 – Les activités avortées pour les raisons que vous imaginez
2 – Les comptes. La seule dépense l’assurance
3 – Le renouvellement des membres du Bureau. Les changements se   feront par cooptation des membres présents à jour de cotisation.
4 – L’avenir.- On est prié de se munir de sa boule de cristal.

 

En cette période où l’injonction sans cesse répétée est de nous éloigner, isoler, masquer, contraindre, gardons nos valeurs de Liberté et trouvons les chemins de traverse pour rester éveillés,

et nous accrocher à la devise de la ville de Paris :

Fluctuat nec mergitur

Pour le Bureau

Martin

CercLL

Lundi 21 décembre 2020

L’association CercLL est sur le serveur mumble.chapril.org dans le salon GULL

Mumble.chapril.org est un service de conférences audio.

Une fois le client Mumble lancé, il suffit d’ajouter un serveur avec les infos suivantes:

Nom: Chapril

Adresse: mumble.chapril.org

Port: 64738

Nom d’utilisateur: indiquez votre nom ou pseudo

 

Firefox 84 : Mozilla apporte un support natif aux nouveaux Macbook d’Apple

Vendredi 18 décembre 2020

Mozilla vient de livrer une mise à jour de la dernière version de son navigateur Firefox. Celle-ci est destinée à apporter un support natif pour les nouveaux Macbook d’Apple équipés de puces M1.

Mozilla vient de publier Firefox 84, sa dernière mise à jour pour 2020, destinée à apporter un support natif pour les nouveaux Macbook équipé des nouvelles puces M1 d’Apple. Mozilla affirme que Firefox 84 apporte des « améliorations spectaculaires des performances », par rapport à la version non native livrée avec Firefox 83 dès novembre, une semaine après la sortie des premiers Mac M1.

Les résultats sont là : les tests de Mozilla utilisant SpeedoMeter 2.0 suggèrent que Firefox se lance maintenant plus de 2,5 fois plus vite, et que les applications web sont plus réactives.

Les utilisateurs de nouveaux Mac M1 doivent quitter complètement et redémarrer Firefox après la mise à niveau vers Firefox 84 pour faire fonctionner le navigateur sur la nouvelle architecture. Tout comme la prise en charge de Firefox pour les appareils M1 – la première série de SoC en silicium d’Apple – Firefox 84 devient la dernière version du navigateur à prendre en charge Adobe Flash. Tous deux rappellent l’influence que le cofondateur d’Apple, Steve Jobs, a exercé et continue d’exercer sur les logiciels et le matériel, neuf ans après sa mort.

Pour rappel, Steve Jobs avait abandonné Flash en 2010, alors que celui-ci était un logiciel Adobe à succès mais restait un produit « fermé créé à l’ère des PC – pour les PC et les souris » et qui ne convenait pas à l’iPad, alors flambant neuf, ni à aucun de ses anciens iPhone. Le célèbre dirigeant d’Apple avait alors déclaré que l’avenir du web passerait par le HTML5, le JavaScript et le CSS.

Source : zdnet.com

Tutanota, service d’e-mail crypté le plus sûr au monde ?

Vendredi 18 décembre 2020

C’est le message que tente de faire passer l’entreprise allemande dans un blog très offensif consacré aux atouts du service, dont une totale absence de suivi et l’utilisation exclusive de technologies open source.

Pour Matthias Pfau, face aux marketing féroce de nombreux services de courrier électronique, il fallait rassembler les faits et expliquer en détail « pourquoi Tutanota est le service de messagerie électronique le plus sûr au monde« . Il a donc pris la plume sur le blog officiel, un article depuis lors traduit en français.

Quels sont donc les atouts de Tutanota qui permettraient d’en faire l’e-mail le plus sécurisé au monde ? Plusieurs facteurs, selon Pfau : « Sur nos serveurs ou sur vos appareils : chez Tutanota, toutes les données sont toujours cryptées de bout en bout. (…) Nous ne proposons pas le protocole IMAP, car il ne fonctionnerait que si nous envoyions des données décryptées à votre appareil.
(…) Même lorsque vous effectuez une recherche dans votre boîte aux lettres cryptée à Tutanota, l’index de recherche est crypté et stocké localement avant que vous puissiez rechercher vos données en toute sécurité. »

Parmi les protocoles de sécurité utilisés, citons SPF, DKIM et DMARC : « Ces trois protocoles sont nécessaires pour renforcer l’infrastructure contre l’intrusion du phishing et du spam. Tutanota ajoute une couche supplémentaire à cette protection en permettant à ses utilisateurs de signaler les cas de hameçonnage« .

Sur l’open source, l’éditeur persiste : « Nous avons publié tous les clients de messagerie électronique en open source afin que les experts en sécurité puissent toujours vérifier le code. Jamais de porte dérobée de cryptage à Tutanota. (…) Nous n’utilisons aucun service Google, tel que Google Push ou Goggle reCaptcha, pour nous assurer que ce géant de la Silicon Valley ne puisse pas vous suivre en vérifiant votre boîte aux lettres sécurisée ou votre agenda crypté. »

Ces articles pourraient vous intéresser

Pourquoi l’open source continue d’inspirer (et de s’imposer à) Tutanota
Tutanota : nouveaux bureaux, feuille de route 2020

Source toolinux.com

Linus Torvalds : « « Rien d’effrayant » dans le nouveau noyau Linux 5.10

Mercredi 16 décembre 2020

Linux 5.10 est important car c’est la dernière version du noyau avec un support à long terme. Le point sur les dernières heures de la feuille de route.

Le créateur de Linux, Linus Torvalds, a annoncé la version 5.10 du noyau Linux, avec un tas de mises à jour des pilotes et un message aux développeurs leur demandant de ne pas soumettre de nouveaux correctifs avant la fin des vacances de 2020, marquées par la pandémie de Covid.

Linux 5.10 est une version importante car c’est le dernier noyau avec support à long terme (LTS), ce qui signifie qu’il sera supporté pendant au moins deux ans. Mais souvent, les versions LTS se terminent par un support de six ans. Les versions LTS sont importantes parce que les corrections de bug importantes sont rétroportées vers elles pendant la période de support, afin de s’assurer que les développeurs de périphériques disposent des principales corrections de sécurité longtemps après la publication initiale de la version du noyau.

Au-delà de son statut de LTS, cette version n’est pas particulièrement spéciale. Cependant, selon Linus Torvalds, elle contient un « petit nombre » de corrections pour le réseau, les architectures, et les systèmes de fichiers. « Rien d’effrayant : la plupart des patchs sont très petits », précise-t-il. « Il y a pas mal de corrections, y compris quelques retours de dernière minute pour des choses qui n’ont pas été réparées, mais rien ne me fait dire qu’il nous faut une autre semaine. »

Tout doit être fini avant les vacances

Cette mise à jour intervient juste avant la période des vacances de fin d’année 2020, alors qu’une grande partie de l’hémisphère nord connaît de nouvelles vagues de la pandémie. Linus Torvalds avertit les contributeurs qu’il va être un peu plus strict sur les changements de dernière minute du code du noyau pour la version 5.11, en raison de ces circonstances.

« La chose la plus remarquable à propos de la fenêtre de fusion 5.11 sera évidente pour quiconque jettera un coup d’œil au calendrier : d’un point de vue réaliste, nous n’avons qu’une semaine avant les vacances et tout le monde est beaucoup trop distrait », écrit-il. « Cela signifie que je serai particulièrement strict. La fenêtre de fusion, c’est pour les choses qui sont prêtes avant que la fenêtre de fusion commence. »

La fenêtre de fusion de la version 5.11 à commencé le lundi 14 décembre, affirme Linus Torvalds. « Je suis sûr que vous voulez tous partir en vacances, aussi je suis surpris de ne pas avoir plus de demandes de retrait anticipé en attente. Je pense donc que nous pouvons tous souscrire à l’idée que tout ce que vous m’envoyez aurait déjà dû être fait », note-t-il.

« Mais, précisément en raison du calendrier, je ne serai tout simplement pas très intéressé par les nouvelles demandes de retrait tardif qui arriveront au cours de la deuxième semaine de la fenêtre de fusion : je m’attends à traiter une partie de l’arriéré cette semaine-là de toute façon, mais je ne veux certainement pas en recevoir davantage. »

Source : zdnet.com

Noyau 5.10 de Linux : ce qu’il faut en retenir

Lundi 14 décembre 2020

Ce dimanche, Linus Torvalds a officialisé la sortie du noyau Linux 5.10. Une étape importante puisqu’il s’agit cette fois d’un noyau LTS, prévu pour au moins les 5 prochaines années.

Linus explique : « Il y a pas mal de correctifs ici, y compris quelques retours de dernière minute pour des choses qui n’ont pas été corrigées, mais rien ne me pousse à déclarer qu’il faudrait encore une semaine« . Traduction : la fenêtre de fusion pour 5.11 peut démarrer dès ce lundi.

Le noyau Linux 5.10 LTS (Ndlr support de long terme) sera probablement utilisé par Debian 11 ou encore la très attendue Mageia 8, actuellement au 2e stade bêta.

Par contre, ne vous attendez pas à une adoption du noyau dans les prochaines Ubuntu (21.04) et Fedora 34. Les deux distributions adopteront plus que probablement le successeur, le noyau Linux 5.11.

Quoi de neuf dans Linux 5.10 ?

Le noyau 5.10 de Linux ajoute de nouvelles compatibilités matérielles, notamment les architectures Intel Rocket Lake et Alder Lake, la poursuite du travail déjà accompliqué pour les puces Intel Gen12/Xe Graphics et un nombre assez important d’améliorations au niveau du stockage et du système de fichiers. Il faut noter que le support Raspberry Pi VC4 est désormais présent dans le noyau Linux principal. Enfin, dans un registre plus ludique, le contrôleur de la Nintendo Switch est désormais pleinement supporté.

Source toolinux.com

Firefox : comment activer le mode « HTTPS uniquement » pour surfer de façon plus sécurisée ?

Dimanche 13 décembre 2020

Le navigateur Web de Mozilla embarque un mode « HTTPS uniquement » offrant une sécurité supplémentaire durant votre navigation. Voici comment l’activer.

Depuis Firefox 83, les utilisateurs du navigateur Web de Mozilla ont la possibilité d’activer un mode « HTTPS uniquement ». Lorsque cette fonctionnalité est activée, Firefox tentera de charger automatiquement la version sécurisée du site que vous souhaitez consulter lorsqu’elle existe.

Et si toutefois il vous arrive de tomber sur un site web ne prenant pas en charge le protocole HTTPS, Firefox vous demandera au préalable votre autorisation avant de valider ou non le chargement de la page sur votre machine. Découvrez comment procéder pour activer le mode HTTPS uniquement dans Firefox.

Télécharger Firefox 32 bits pour Windows (Gratuit)

Télécharger Firefox 64 bits pour Windows (Gratuit)

Télécharger Firefox pour macOS (Gratuit)

Télécharger Firefox pour Linux (Gratuit)

 

À découvrir aussi en vidéo

1. Ouvrez les Options

Ouvrez une fenêtre de Firefox et cliquez sur le menu principal figuré par trois traits superposés. Rendez-vous ensuite dans le menu Options pour accéder aux paramètres du navigateur.

2. Activez le Mode HTTPS uniquement

Dans la fenêtre des paramètres de Firefox qui s’affiche, placez-vous sur la section consacrée à la Vie privée et sécurité dans la colonne de gauche.

Faites ensuite défiler toutes les options affichées jusqu’en bas de la fenêtre. Vous y trouverez les options liées au Mode HTTPS uniquement.

Par défaut, ce mode est désactivé. Vous pourrez, au choix, choisir d’Activer le mode HTTPS uniquement dans toutes les fenêtres, ou d’Activer le mode HTTPS uniquement dans les fenêtres privées seulement.

3. Naviguez sur un site non sécurisé

S’il vous arrive de tomber sur un site non sécurisé, ne prenant pas en charge le protocole HTTPS, Firefox ne chargera pas la page sur votre machine et affichera une fenêtre d’avertissement.

Vous pourrez, si vous le souhaitez et avec les risques que cela peut impliquer, choisir de Continuer vers le site HTTP, ce qui aura pour effet de désactiver temporairement le mode HTTPS uniquement que vous avez activé.

Vous pourrez également cliquez sur l’icône figurant un cadenas dans la barre d’adresses de Firefox pour gérer directement l’activation de cette fonction dans le navigateur.

Source 01net.com