Posts Tagged ‘Linux’

Le PinePhone Pro Explorer est disponible

Mercredi, janvier 12th, 2022

Dévoilé en octobre dernier, le nouveau smartphone haut de gamme du constructeur PINE64 va bientôt être expédié partout dans le monde. Il porte le nom de PinePhone Pro et tourne sur une puce RK3399S Rockchip. Les précommandes de l’édition Explorer sont ouvertes.

Le PinePhone Pro se veut être le smartphone idéal pour expérimenter Linux sur un appareil mobile. L’édition Explorer va sortir : les précommandes ont démarré.

PinePhone Pro : caractéristiques

Le PinePhone Pro est alimenté par un SoC Rockchip hexa-core fonctionnant à 1,5 GHz avec une puce graphique ARM Mali T860 GPU. Le modèle dispose d’une mémoire vive de 4 Go de RAM LPDDR4 et de 128 Go de stockage flash eMMC interne. Il est doté d’un capteur de caméra principale de 13 Mpx et d’une caméra frontale de 5 Mpx.

Son écran fait 6 pouces avec une résolution de 1.440 sur 720 pixels (IPS et Gorilla Glass 4).

Et la confidentialité ?

Des interrupteurs de matériel garantissent une confidentialité sans faille pour les caméras, le microphone, le Wi-Fi et le Bluetooth. La prise casque (permettant l’UART) et le modem LTE (y compris le GPS) sont accessibles sous le couvercle arrière, tout comme c’était le cas déjà sur le PinePhone original.

Quel système d’exploitation ?

Le système d’exploitation par défaut du PinePhone Pro est Manjaro Linux avec KDE Plasma Mobile.

Le modèle est ouvert à d’autres systèmes d’exploitation (exemple : /e/OS).

Pour qui ?

Réponse du constructeur : « Alors que Linux mobile n’est pas dans un état qui pourrait satisfaire la plupart des consommateurs d’électronique grand public, nous reconnaissons qu’une partie importante de notre communauté est prête à faire le saut vers un smartphone exclusivement Linux aujourd’hui. Le PinePhone Pro a la puissance brute pour être votre chauffeur quotidien, à condition que vous soyez prêt à accepter les limitations logicielles actuelles. »

Quand sort le PinePhone Pro ?

Le PinePhone Pro devrait sortir le 24 janvier 2022.

Où acheter le PinePhone Pro ?

Le PinePhone Pro est proposé prix de 399$, soit environ 340€. Comptez un peu plus de 400€, avec taxes et expédition comprises.

Pour l’instant, il est possible de précommander le PinePhone Pro via ce lien.

Les commandes de PinePhone Pro passées avant le 18 janvier seront expédiées de l’entrepôt de Hong Kong la semaine du 24 janvier. Pour les commandes passées après le 18 janvier, l’expédition depuis l’entrepôt de Hong Kong est prévue pour la fin février 2022.

Source toolinux.com

Première mise à jour de 2022 pour Emmabuntüs Debian Édition

Mercredi, janvier 12th, 2022

Le Collectif Emmabuntüs confirme la sortie d’une solide mise à jour de l’Emmabuntüs Debian Édition 4 1.01 (32 et 64 bits). La distribution de réemploi est basée sur la Debian 11.2 Bullseye et sur les environnements Xfce/LXQt.

Cette première mise à jour de l’année apporte l’ajout de l’utilitaire Ventoy, dont nous vous parlions déjà en décembre dernier. Cette nouveauté est introduite dans le cadre de la campagne de réemploilancée début septembre 2020 avec Debian-Facile, Tugaleres et Blabla Linux.

Objectif ambitieux et positif : « permettre de reconditionner en masse des ordinateurs très facilement et rapidement – de l’ordre de 2 à 10 minutes – en y clonant de manière semi-automatique ou maintenant automatique » un système d’exploitation complet.

Découvrez notre guide : où trouver du matériel informatique reconditionné.

Les nouveautés de Emmabuntüs Debian Édition 4 1.01 :
Base Debian 11.2 Bullseye
Ajout de l’utilitaire Ventoy
Correction de l’utilisation d’un disque dur crypté
Correction du lancement de DWService agent par la mise à jour de la version
Mise à jour : Firefox ESR 91.4.1, Thunderbird 91.4.1, LibreOffice 7.0.4.2, Ancestris 11-20211017, VeraCrypt 1.25.4, Multisystem 1.0459

Les téléchargements se font depuis cette page.

Source toolinux.com

Un système Linux pour votre smartphone : postmarketOS

Jeudi, janvier 6th, 2022

La version 21.12 de PostmarketOS vient de sortir. Comme toujours, cette distribution optimisée pour le mobile s’adresse principalement aux passionnés de Linux.

C’est quoi PostmarketOS ?

PostmarketOS est un système d’exploitation libre et open-source orienté vers les smartphones. Il est développé depuis 2017 et est basé sur la distribution Alpine Linux.

Que peut-on faire avec PostmarketOS ?

Le système postmarketOS permet d’utiliser des applications Linux optimisées pour des terminaux mobiles, sans passer par une couche Android. Le projet vise à fournir un cycle de vie de dix ans pour les smartphones, avec des mises à jour régulières pour obtenir les nouvelles fonctionnalités, mais aussi pour maintenir la sécurité.

La liste des applications disponibles se trouve sur le wiki officiel : de Firefox à Chromium en passant par Geary, Spacebar pour les SMS, Telegram, GNOME Podcasts, le gestionnaire de fichiers Nemo ou encore l’application de téléphonie Plasma Dialer.

Quels sont les appareils compatibles ?

Le nombre de périphériques pris en charge est passé à 23, contre 15 dans la v21.06. Les appareils compatibles actuellement sont :

Arrow DragonBoard 410c
ASUS MeMo Pad 7
BQ Aquaris X5
Lenovo A6000
Lenovo A6010
Motorola Moto G4 Play
ODROID HC2
OnePlus 6
OnePlus 6T
PINE64 PineBook Pro
PINE64 PinePhone
PINE64 PineTab
PINE64 RockPro64
Purism Librem 5
Samsung Galaxy A3 (2015)
Samsung Galaxy A5 (2015)
Samsung Galaxy S4 Mini Value Edition
Samsung Galaxy Tab A 8.0
Samsung Galaxy Tab A 9.7
Wileyfox Swift
Xiaomi Mi Note 2
Xiaomi Pocophone F1
Xiaomi Redmi 2

Télécharger postmarketOS

Les images sont disponibles pour les téléphones et les tablettes avec les interfaces optimisées pour les mobiles Phosh, Plasma Mobile et Sxmo. Pour les autres appareils (dont les ordinateurs PineBook Pro), la distribution fonctionne avec Plasma Desktop, Gnome, Sway, Phosh et en mode Console. Tous les détails pour télécharger et installer postmarketOS se trouvent sur cette page.

Source toolinux.com

Ce qu’il faut savoir sur la sortie de Linux Mint 20.3

Jeudi, janvier 6th, 2022

Après près de 6 mois de développement, la sortie de Linux Mint 20.3 est officielle. La distribution simplifiée est toujours basée sur Ubuntu. Quoi de neuf ?

La nouvelle distribution Linux Mint 20.3 est basée sur Ubuntu 20.04.5 LTS et est articulée autour du noyau Linux 5.4. Elle est prise en charge à long terme, avec des mises à jour jusqu’en 2025. Son surnom est Una. Elle succède à Uma (20.2) sortie en juillet 2021.

Cette première édition de 2022 apporte des améliorations et de nombreuses nouvelles fonctionnalités pour rendre votre bureau « encore plus confortable à utiliser« . Ce que l’on remarque en premier ? La nouvelle interface qui joue un peu moins sur le vert. Place à des accents gris acier dans toute l’interface utilisateur du système. Le nouveau thème « Mint-Y » présente également des barres de titre et des commandes de fenêtre plus grandes.

Pour profiter de Linux Mint Una, il vous faudra 20 GB d’espace (100 sont recommandés), une résolution de 1.024 sur 768 et 2 GB de mémoire vive (même si 4 sont recommandés pour votre confort).

La distribution sera officialisée sur le site web ce 6 janvier 2022. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page de téléchargement officielle.

Source toolinux.com

Ubuntu Linux en option sur le nouveau XPS 13 Plus de Dell

Mercredi, janvier 5th, 2022

Dell dévoile son nouvel ordinateur portable XPS 13 Plus dans le cadre du CES 2022, avec un processeur Intel Core de 12e génération à 28 W. Un design minimaliste élégant, mais recyclable à 100%, qui est fourni avec Windows 11 par défaut, mais pour lequel Ubuntu peut être installé également.

L’ordinateur portable, plébiscité par nombre de développeurs, a été entièrement redessiné. C’est également le premier XPS à être fabriqué avec des énergies renouvelables telles que l’hydroélectricité.

Le XPS 13 Plus est le premier XPS 13 conçu pour un processeur Intel Core 12e génération avec 28 W (contre 15 W pour la génération précédente). Le modèle est soutenu par des ventilateurs agrandis qui offrent un flux d’air plus performant. Autre nouveauté : l’ordinateur portable est rechargé à 80 % en moins d’une heure.

Un peu de patience pour vous l’offrir : le XPS 13 Plus sera disponible dans le monde entier au printemps 2022, avec Windows 11 par défaut. Toutefois, Ubuntu 20.04 sera directement disponible sur l’édition développeur du modèle.

Le prix de départ du XPS 13 Plus est de 1.199,99 USD, soit 1.060€, à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Source toolinux.com

CyberDog : le robot de Xiaomi tourne sur Ubuntu Linux

Mardi, janvier 4th, 2022

Ce charmant petit robot animal s’appelle CyberDog. Dévoilé par Xiaomi fin de l’année dernière, il présente une double caractéristique intéressante : il est open source et tourne sous Linux.

Xiaomi a dévoilé CyberDog, un robot quadrupède, expérimental et open-source. Son but : améliorer l’environnement de développement des robots et favoriser le développement de l’industrie des robots.

CyberDog est équipé de servomoteurs haute performance fabriqués en interne par l’entreprise chinoise (couple maximal de 32 Nm, 220 tr/min et une vitesse de 3,2 m/s), avec une IA intégrée pour le système de détection visuelle et le système d’interaction vocale.

L’environnement de développement est open-source.

Commençons par le prix. Spot, le robot quadrupède développé par Boston Dynamics, est le principal concurrent de CyberDog. Son prix de base est de 70 mille euros environ. À l’inverse, le prix de base du CyberDog est de 1.350 euros.

Canonical est partie intégrante du projet. Ubuntu fournit en effet depuis de nombreuses années une base stable pour plusieurs projets robotiques open-source. Ubuntu est le système d’exploitation de niveau 1 pour ROS, prenant en charge de manière native les distributions ROS 1 et ROS 2. Il prend également en charge la pile logicielle des développeurs de drones, notamment PX4. ROS fait partie de l’infrastructure open source qu’Ubuntu débloque littéralement pour CyberDog.

Pour cette phase d’expérimentation, Xiaomi a mis en circulation 1.000 unités CyberDog.

Source toolinux.com

Plus de 2000 correctifs pour accélérer les builds du noyau Linux

Mardi, janvier 4th, 2022

Depuis la fin 2020, le développeur hongrois Ingo Molnar travaillait sur une arborescence d’en-têtes de fichiers rapides pour le noyau Linux. Il vient de livrer un ensemble massif de correctifs destinés à accélérer la compilation du noyau et à résoudre « l’enfer des dépendances ».

L’arborescence fast-headers est constituée de plus de 25 sous-arborescence internes, couvrant plus 2200 commits qui sont accessibles sur git.kernel.org. (Crédit : lkml.org)

 

Un ensemble de 2 297 correctifs pour le noyau Linux ont été soumis hier, dimanche 2 janvier 2022, par Ingo Molnar, l’un des développeurs de longue date du kernel de l’OS open source. L’information a été relayée dans la foulée par les sites spécialisés, Phoronix et Tuxmachines, notamment. Dans un billet, Ingo Molnar présente cette première version publique de ses nouveaux « en-têtes rapides » (fast-headers) pour le kernel sur lesquels il dit travailler depuis la fin de l’année 2020.

L’objectif est double, expose le développeur. D’une part, cela va permettre d’accélérer les compilations du kernel, à la fois pour les builds « absolues » et pour les builds incrémentales. D’autre part, il s’agit de pouvoir découpler les définitions de type sous-systèmes et API les unes des autres. L’arborescence fast-headers est constituée de plus de 25 sous-arborescence internes, couvrant plus 2200 commits qui sont accessibles sur git.kernel.org. Suivant les configurations, cette arborescence apporte une amélioration de performances située entre plus de 50 et 80% sur la construction de builds absolues sur les architectures supportées. « Il s’agit d’une avancée majeure en termes d’efficacité et de performance de la construction du noyau Linux », pointe Ingo Molnar.

Parvenir à résoudre « l’enfer des dépendances »

« Comme la plupart des développeurs du noyau le savent, il y a environ 10 000 en-têtes .h principaux dans le noyau, dans les hiérarchies include/ et arch/*/include/ », rappelle Ingo Molnar. « Au cours des 30 dernières années, ils se sont développés en un ensemble compliqué et douloureux de dépendances croisées que nous appelons affectueusement ‘l’enfer des dépendances’ ».

Cette série massive de modifications est probablement la plus importante fonctionnalité du noyau par la taille du code, estime le site Phoronix, géré par l’ingénieur Linux Michael Larabel. Ce dernier note que les améliorations sur les temps de build du noyau semblent particulièrement alléchantes. Pour l’instant, les correctifs sont soumis sous la forme de « request for comments ».

Source lemondeinformatique.fr

Kubernetes en 2021 : l’infographie de Canonical

Lundi, janvier 3rd, 2022

2021 a été une année réjouissante pour l’écosystème Kubernetes et « cloud native ». Une fois encore, la pandémie a eu une conséquence : l’adoption du cloud a connu un nouveau regain d’adoption.

Pour en avoir le cœur net, Canonical (Ubuntu) a mobilisé ses troupes pour « réfléchir aux principales conclusions du rapport sur les opérations Kubernetes et cloud native« . Le résultat ? Une infographie intéressante qui couvre l’année 2021 et que vous pouvez retrouver ci-dessous ou sur le blog officiel.

Cette infographie ne sera toutefois pas la seule publication. D’ici la fin du mois de janvier, Canonical publiera également une nouvelle version du rapport pour 2022 de Kubernetes.

Source toolinux.com

CercLL

Vendredi, décembre 24th, 2021

https://cercll.wordpress.com/

Sortie de Debian 11.2 Bullseye

Mercredi, décembre 22nd, 2021

La version 11 de Debian est sortie en août dernier. La liste des nouveautés de Debian 11 Bullseye était costaude. La seconde révision du système d’exploitation vient de sortir. Que retenir de Debian 11.2 ?

« Après deux ans, un mois et neuf jours de développement, la communauté Debian est fière d’annoncer sa nouvelle version stable numéro 11« , annonçaient les représentants du projet le 14 août dernier. La distribution était attendue avant la fin de l’été 2021. Voici à présent sa deuxième importante mise à jour, Debian 11.2.

Debian : de quoi parle-t-on ?

Debian est une distribution GNU/Linux faite de logiciels libres et au code source ouvert. Elle est gratuite et 100% libre.

Debian dispose d’une vaste prise en charge matérielle. C’est en outre la base de nombreuses autres distributions dont Ubuntu, Knoppix, PureOS, SteamOS ou Tails.

Debian 11.2 : les nouveautés

Debian 11.2 est une version de maintenance publiée le 18 décembre 2021, autour du noyau 5.10.83-rt58.

Tout en réglant quelques problèmes importants, cette mise à jour corrige principalement des problèmes de sécurité de la version stable.

La liste des changements et des nouveautés est publiée en ligne.

Télécharger et installer Debian 11

Il est possible de télécharger et installer manuellement Debian 11 en suivant les instructions d’installation depuis cette page.

Tester Debian 11.1

Si vous voulez simplement essayer Debian 11.1 Bullseye sans l’installer, vous pouvez utiliser une des images autonomes pour amd64 et i386 qui exécutent le système d’exploitation complet sans installation.

Mettre à jour Debian 11.1

La mise à niveau vers Debian 11.1 depuis Debian 10 ou Debian 11 est gérée automatiquement par l’outil de gestion de paquets APT.

Quelles architectures supportées ?

Debian 11.1 gère neuf architectures : PC 64 bits/Intel EM64T/x86-64 (amd64), PC 32 bits/Intel IA-32 (i386), PowerPC 64 bits Motorola/IBM petit-boutiste (ppc64el), IBM S/390 64 bits (s390x), pour ARM, armel et armhf pour les anciens et nouveaux matériels 32 bits plus arm64 pour l’architecture 64 bits AArch64, et pour MIPS, mipsel (petit-boutiste) pour les matériels 32 bits et mips64el pour le matériel 64 bits petit-boutiste.

Les instructions d’installation, ainsi que les fichiers téléchargeables, sont disponibles pour chacune des architectures depuis cette page.

Source toolinux.com