Archive pour la catégorie ‘Débian’

Sortie d’EmmaDE4 Debian 11 Bullseye

Mercredi 22 septembre 2021

Le collectif annonce la sortie de la nouvelle version de sa distribution : Emmabuntüs Debian Édition 4 1.00, en 32 et en 64 bits. Une distribution communautaire basée sur la Debian 11.0 Bullseye, avec XFCE/LXQt.

La mise à jour a été mise en ligne le 20 septembre 2021. Elle reprend les bases de l’Emmabuntüs DE3 sous Debian 11 Bullseye avec les dernières évolutions de celle-ci, donc la suppression de logiciels propriétaires au profit de logiciels libres comme DWService à la place de Teamviewer, Jami à la place de Skype. Autre nouveauté, attendue celle-là : la fin d’Adobe Flash.

Cette version arbore le nouveau thème graphique Ice réalisé par Juliette Taka, graphiste qui a réalisé de nombreux fonds d’écran pour Debian, ainsi qu’un logo rajeuni dont le relooking a été réalisé par JCZ, qui lui aussi a participé à des projets de fonds d’écran pour Debian.

Emmabuntüs est fourni avec « un nombre important de logiciels pour permettre aux débutants d’avoir l’ensemble des logiciels dont ils peuvent avoir besoin sans devoir les découvrir ou les installer« , précisent les bénévoles de l’association.

Lire la suite sur le blog officiel.

Ce qu’il faut savoir sur la distribution Debian Edu (Skolelinux) pour l’école

Lundi 30 août 2021

La dernière version du système d’exploitation Debian vient d’être publiée il y a quelques jours, comme nous vous l’annoncions dans notre édition du 20 août. L’occasion de mettre en avant un projet dédié à l’éducation et à l’enseignement, la distribution Debian Edu, elle aussi à jour.

L’équipe de développement de Debian Edu vient d’annoncer Debian Edu 11 Bullseye. Il s’agit de la première version de Debian Edu/Skolelinux, basée sur Debian 11 Bullseye. Debian

Edu 11 Bullseye repose totalement sur Debian 11 Bullseye : d’ailleurs, les sources de tous les paquets sont disponibles dans l’archive Debian.

C’est quoi Debian Edu ?

Debian Edu est un système d’exploitation basé sur Debian pour les écoles et les institutions similaires, avec la possibilité de mettre en place un réseau complet. La distribution se compose d’un grand nombre de paquets logiciels pour l’éducation, groupés en métapaquets par thème ou niveau d’éducation.

Autre nom de Debian Edu : Skolelinux.

Debian Edu propose des centaines d’applications pré-installées, et il est toujours possible d’ajouter plus de paquets à partir de Debian.

Debian Edu : pour qui ?

Debian Edu est faite pour vous si :
Vous êtes l’administrateur d’un atelier informatique ou du réseau pour toute une école
Vous voulez installer des serveurs, des stations de travail et des ordinateurs portables qui fonctionnent ensemble dans un établissement scolaire

Debian Edu 11 Bullseye : quoi de neuf ?

Parmi les fonctionnalités de Debian Edu 11 Bullseye, on peut citer :

Nouveau LTSP pour prendre en charge les stations de travail sans disque.
Les clients légers sont toujours pris en charge, mais en utilisant maintenant la technologie X2Go.
L’amorçage à partir du réseau est fourni en utilisant iPXE à la place de PXELINUX pour être compatible avec LTSP.
Le mode graphique de l’installateur Debian est utilisé pour les installations avec iPXE.
Samba est désormais configuré comme serveur autonome avec prise en charge de SMB2 et SMB3.
DuckDuckGo est utilisé comme moteur de recherche par défaut pour à la fois Firefox ESR et Chromium.
Ajout d’un nouvel outil pour configurer freeRADIUS avec prise en charge à la fois des méthodes EAP-TTLS/PAP et PEAP-MSCHAPV2.
Un outil amélioré est disponible pour configurer un nouveau système avec un profil Minimal comme passerelle dédiée.

Installer et mettre à jour Debian Edu

Les images ISO et les instructions d’installation sont disponibles sur cette page actualisée régulièrement. Des images officielles d’installation pour les architectures 64 bits et 32 bits sont disponibles. Il est possible de mettre en place un réseau Debian Edu complet sans connexion Internet. Les enseignants eux-mêmes ou leur assistance technique peuvent déployer un environnement scolaire complet multi-utilisateur et multi-machine en quelques jours.

Pour une mise à niveau à partir de Debian Edu 10 Buster, veuillez consulter ce manuel en ligne.

Source toolinux.com

La Debian Conférence se tient en ligne cette semaine

Lundi 23 août 2021

Alors qu’un DebCamp se tient en ligne depuis le 15 août, place à la Debian Conference jusqu’au 28 août. Elle se tiendra en ligne exclusivement.

Alors que la version 11 du système d’exploitation est sorti le 14 août dernier, comme nous vous en parlions dans cet article, place à la 21e conférence annuelle du projet et de la communauté Debian. L’événement se tiendra en ligne cette année encore du 24 au 28 août, suivant le DebCamp, qui s’achève ce 23 août.

Les conférences et exposés seront présentés dans deux « salles » parallèles. « Talks 1 » aura des exposés en anglais, tandis que « Talks 2 » accueillera des exposés en anglais, mais aussi des exposés dans les langues indiennes (hindi, kannada, malayalam, marathi, telugu), organisés par la communauté Debian India, ainsi que des exposés en portugais, organisés par l’équipe Debian Brazil. Tous les détails sur la programmation se trouvent sur cette page.

Pour participer, il suffit de s’inscrire en ligne.

Source toolinux.com

Publication de Debian 11 « Bullseye »

Lundi 16 août 2021

Après deux ans, un mois et neuf jours de développement, le projet Debian est fier d’annoncer sa nouvelle version stable n° 11 (nom de code Bullseye), qui sera suivie pendant les cinq prochaines années grâce à l’effort combiné de l’équipe de sécurité de Debian et de l’équipe de gestion à long terme de Debian.

Debian 11 Bullseye propose de nombreuses applications et environnements de bureau. Entre autres, elle inclut maintenant les environnements de bureau suivants :

Gnome 3.38 ;

KDE Plasma 5.20 ;

LXDE 11 ;

LXQt 0.16 ;

MATE 1.24 ;

Xfce 4.16.

Cette version contient plus de 11 294 nouveaux paquets pour un total de 59 551 paquets, avec un nombre significatif de paquets (9 519) marqués comme « obsolètes » et supprimés. 42 821 paquets ont été mis à jour et 5 434 demeurent inchangés.

Bullseye est notre première version à fournir un noyau Linux avec la prise en charge du système de fichiers exFAT et qui l’utilise par défaut pour monter les systèmes de fichiers exFAT. Par conséquent, il n’est plus nécessaire d’utiliser l’implémentation du système de fichiers dans l’espace utilisateur fournie par paquet exfat-fuse. Les outils pour créer et vérifier un système de fichiers exFAT sont fournis par le paquet exfatprogs.

La plupart des imprimantes récentes sont capables d’utiliser l’impression et la numérisation sans pilote sans avoir besoin des pilotes spécifiques du fabriquant (souvent non libres). Bullseye introduit un nouveau paquet, ipp-usb, qui utilise le protocole IPP-over-USB indépendant du fabriquant et pris en charge par beaucoup d’imprimantes récentes. Cela permet à un périphérique USB d’être vu comme un périphérique réseau. Le dorsal officiel SANE sans pilote est fourni par sane-escl du paquet libsane1 qui utilise le protocole eSCL.

Dans Bullseye, systemd active par défaut sa fonctionnalité de journal persistant avec un repli implicite sur un stockage volatil. Cela permet aux utilisateurs qui ne dépendent pas d’une fonctionnalité particulière de désinstaller les démons de journalisation traditionnels et de passer à l’utilisation exclusive du journal de systemd.

L’équipe Debian Med a pris part à la lutte contre la COVID-19 en empaquetant des paquets pour la recherche sur le virus au niveau de son séquençage et pour combattre la pandémie avec les outils utilisés en épidémiologie. Ce travail va continuer en mettant l’accent sur les outils d’apprentissage automatique dans ces deux domaines. Le travail de l’équipe sur l’assurance qualité et l’intégration continue est essentiel sur le plan de la cohérence et de la reproductibilité des résultats indispensable dans le domaine scientifique. Le mélange Debian Med possède une série d’applications cruciales pour leurs performances qui bénéficient maintenant de SIMD Everywhere. Pour installer les paquets entretenus par l’équipe Debian Med, il suffit d’installer les métapaquets nommés med-* qui sont en version 3.6.x.

Le chinois, le japonais, le coréen et d’autres langues bénéficient de la nouvelle méthode de saisie Fcitx 5 qui succède à la méthode Fcitx 4, populaire dans Buster. Cette nouvelle version prend bien mieux en charge les extensions de Wayland (le gestionnaire d’affichage par défaut).

Debian 11 Bullseye inclut de nombreux paquets logiciels mis à jour (plus de 72 % des paquets de la distribution précédente), par exemple :

Apache 2.4.48

Serveur DNS BIND 9.16

Calligra 3.2

Cryptsetup 2.3

Emacs 27.1

GIMP 2.10.22

Collection de compilateurs GNU 10.2

GnuPG 2.2.20

Inkscape 1.0.2

LibreOffice 7.0

Noyaux Linux série 5.10

MariaDB 10.5

OpenSSH 8.4p1

Perl 5.32

PHP7.4

PostgreSQL 13

Python 3, 3.9.1

Rustc 1.48

Samba 4.13

Vim 8.2

plus de 59 000 autres paquets prêts à l’emploi, construits à partir de plus de 30 000 paquets source.

Avec cette large sélection de paquets, ainsi que sa traditionnelle gestion de nombreuses architectures, Debian, une fois de plus, confirme son but d’être le système d’exploitation universel. Elle est appropriée pour bien des cas différents d’utilisation : des systèmes de bureau aux miniportables, des serveurs de développement aux systèmes pour grappe, ainsi que des serveurs de bases de données aux serveurs web ou de stockage. En même temps, des efforts supplémentaires d’assurance qualité tels que des tests automatiques d’installation et de mise à niveau pour tous les paquets de l’archive Debian garantissent que Bullseye répond aux fortes attentes de nos utilisateurs lors d’une publication stable de Debian.

Un total de neuf architectures sont gérées : PC 64 bits/Intel EM64T/x86-64 (amd64), PC 32 bits/Intel IA-32 (i386), PowerPC 64 bits Motorola/IBM petit-boutiste (ppc64el), IBM S/390 64 bits (s390x), pour ARM, armel et armhf pour les anciens et nouveaux matériels 32 bits plus arm64 pour l’architecture 64 bits AArch64, et pour MIPS, mipsel (petit-boutiste) pour les matériels 32 bits et mips64el pour le matériel 64 bits petit-boutiste.

Vous voulez l’essayer ?

Si vous voulez simplement essayer Debian 11 Bullseye sans l’installer, vous pouvez utiliser une des images autonomes « live » qui chargent et exécutent le système d’exploitation complet, dans un mode en lecture seule, dans la mémoire de votre ordinateur.

Ces images autonomes sont fournies pour les architectures amd64 et i386 et sont disponibles pour des installations à l’aide de DVD, clés USB ou d’amorçage par le réseau. Les utilisateurs peuvent choisir entre plusieurs environnements de bureau : GNOME, KDE Plasma, LXDE, LXQt, MATE et Xfce. Debian Bullseye autonome fournit une image autonome standard, ainsi, il est possible d’essayer un système Debian de base sans interface utilisateur graphique.

Si le système d’exploitation vous plaît, vous avez la possibilité de l’installer sur le disque dur de votre machine à partir de l’image autonome. Celle-ci comprend l’installateur indépendant Calamares ainsi que l’installateur Debian standard. Davantage d’informations sont disponibles dans les notes de publication et sur la page de la section des images d’installation autonomes du site de Debian.

Si vous souhaitez installer Debian 11 Bullseye directement sur le disque dur de votre ordinateur, vous pouvez choisir parmi les nombreux supports d’installation tels que les disques Blu-ray, CD et DVD et les clefs USB, ainsi que par une connexion réseau. Plusieurs environnements de bureau — Cinnamon, GNOME, KDE Plasma Desktop et Applications, LXDE, LXQt, MATE et Xfce — peuvent être installés grâce à ces images. De plus, des disques multi-architectures sont disponibles et permettent l’installation à partir d’un choix entre plusieurs architectures à partir d’un seul disque. Vous pouvez aussi toujours créer un média d’installation amorçable sur clef USB (voir le manuel d’installation pour plus de détails).

Au sein de l’installateur Debian, beaucoup de développement a été réalisé aboutissant à une amélioration de la prise en charge du matériel et à d’autres nouvelles fonctionnalités.

Dans certains cas, une installation réussie peut encore présenter des problèmes d’affichage lors du redémarrage dans le système installé ; pour ces cas, il y a quelques solutions qui pourraient aider à se connecter quand même. Il existe aussi une procédure basée sur isenkram qui permet aux utilisateurs de détecter et de corriger l’absence de microcode dans leur système de façon automatique. Bien sûr, il faut peser le pour et le contre de l’utilisation de cet outil dans la mesure où il est probable qu’il nécessitera l’installation de paquets non libres.

En complément à cela, les images d’installation non libres qui incluent les paquets de microcode ont été améliorées pour qu’elles puissent anticiper le besoin de microcode sur la machine installée (par exemple, pour les cartes graphiques AMD ou Nvidia ou pour les dernières générations de matériel audio d’Intel).

Pour les utilisateurs de nuage, Debian propose la prise en charge directe de beaucoup des plateformes de nuage bien connues. Les images officielles de Debian sont faciles à sélectionner sur chaque offre d’image. Debian publie également des images OpenStack toutes prêtes pour les architectures amd64 et arm64, prêtes à être téléchargées et utilisées dans des configurations de nuage locales.

Debian peut maintenant être installée en 76 langues, dont la plupart sont disponibles avec des interfaces utilisateur en mode texte et graphique.

Les images d’installation peuvent être téléchargées dès à présent au moyen de bittorrent (le moyen recommandé), jigdo ou HTTP ; consultez la page Debian sur CD pour plus d’informations. Bullseye sera également bientôt disponible sur DVD, CD et disques Blu-ray physiques chez de nombreux distributeurs.

Mise à niveau de Debian

La mise à niveau vers Debian 11 à partir de la version précédente, Debian 10 (nom de code Buster) est gérée automatiquement par l’outil de gestion de paquets APT pour la plupart des configurations.

Pour Bullseye, la suite de sécurité s’appelle maintenant bullseye-security et les utilisateurs devraient adapter leur fichier de liste de sources d’APT en conséquence lors de la mise à niveau. Si votre configuration d’APT comprend également l’épinglage ou la ligne APT::Default-Release, il est vraisemblable qu’elle nécessite aussi des adaptations. Consultez la section Changement de l’organisation de l’archive security des notes de publication pour plus de détails.

Si vous effectuez une mise à niveau à distance, n’oubliez pas de consulter la section Impossible d’établir de nouvelles connexions SSH durant la mise à niveau.

Comme toujours, les systèmes Debian peuvent être mis à niveau sans douleur, sur place et sans période d’indisponibilité forcée, mais il est fortement recommandé de lire les notes de publication ainsi que le manuel d’installation pour d’éventuels problèmes et pour des instructions détaillées sur l’installation et la mise à niveau. Les notes de publications seront améliorées et traduites dans les semaines suivant la publication.

À propos de Debian

Debian est un système d’exploitation libre, développé par plusieurs milliers de volontaires provenant du monde entier qui collaborent à l’aide d’Internet. Les points forts du projet sont l’implication basée sur le volontariat, l’engagement dans le contrat social de Debian et le logiciel libre, ainsi que son attachement à fournir le meilleur système d’exploitation possible. Cette nouvelle version représente une nouvelle étape importante dans ce sens.

Source debian.org

Télécharger Debian 11

Debian 11 Bullseye : une force tranquille qui n’a plus rien à prouver

Mardi 27 juillet 2021

La nouvelle mouture de Debian est sur le point de sortir, entrainant avec elle de nombreux autres systèmes Linux. Comme toujours, cette distribution brille par son support des architectures et la stabilité de ses composants, mais dans cette version 11, quelques nouveautés spécifiques sont quand même à noter.

L’arrivée d’une nouvelle version majeure de Debian est toujours un évènement dans le monde informatique. D’abord parce que cela n’arrive pas si régulièrement. Debian 10 est ainsi sortie en juillet 2019, la 10.10 en juin 2021. On est loin de distributions ayant un cycle de six mois (Ubuntu, Fedora…) ou même du camp d’en face, avec un macOS annuel, une révision majeure de Windows par semestre (le rythme sera annuel pour Windows 11), etc.

Ensuite parce que cette distribution Linux est copieusement utilisée, que ce soit sur des postes clients ou sur des serveurs. Mais elle sert également de socle à un très grand nombre d’autres distributions, dont la plus connue est Ubuntu, servant elle-même de base à d’autres systèmes comme Linux Mint.

Avec Debian, il est surtout question de stabilité. N’y cherchez jamais les dernières versions des composants et autres fonctionnalités « tendance », l’équipe privilégiant les moutures fiables, si possible LTS (Long Term Support). C’est notamment le cas du noyau Linux, dont la dernière LTS est utilisée : la 5.10 de décembre 2020.

Ainsi, les personnes connaissant peu ou pas cette distribution pourraient être surprises par le contenu de cette version 11, pas si « incroyable » que ça après deux ans de travail. Mais l’intérêt d’une Debian se trouve ailleurs.

Source nextinpact.com

La mise à jour 4.20 de la distribution Linux Tails est sortie

Jeudi 15 juillet 2021

Le système d’exploitation popularisé par Edward Snowden poursuit son évolution avec la sortie d’une version de correction attendue. Voici ce qu’il faut savoir sur Tails 4.20.

C’est quoi, Tails ?

Tails (The Amnesic Incognito Live System) est une distribution Linux sécuritaire basée sur Debian. Elle entend préserver l’anonymat de ses utilisateurs en ne laissant aucune trace numérique sur la machine. Toutes les connexions réseau transitent via Tor ou sont bloquées.

L’OS peut être lancé via une clé USB depuis la plupart des ordinateurs (fabriqués durant la dernière décennie, Mac compris).

Comment ça marche ?

Pour utiliser Tails, vous éteignez l’ordinateur et le démarrez depuis votre clé USB Tails, à la place de Windows, macOS ou même… Linux. Quand Tails démarre, vous êtes face à une page blanche : tout ce que vous faites disparaît automatiquement lorsque vous éteignez Tails. Vous pouvez toutefois enregistrer des fichiers et certaines configurations dans un stockage persistant, mais il sera chiffré sur la clef USB

Quels logiciels dans Tails ?

Plusieurs logiciels sont inclus dans la distribution Tails :

Tor avec uBlock (navigateur sécurisé basé sur Firefox avec bloqueur de publicité)
Thunderbird (courriel chiffré)
KeePassXC (mots de passe forts)
LibreOffice
OnionShare (partage de fichier via Tor)

Tails 4.20 : les nouveautés

La version 4.20 de Tails apporte également les dernières versions de plusieurs éléments clés :

Noyau Linux 5.10.46
Onion Share 2.2
KeePassXC 2.6.2
Tor Browser 10.5.2 (dont nous vous parlions ici)
Thunderbird to 78.11.0
Tor 0.4.5.9

La liste des changements est disponible à cette adresse.

On note notamment la présence du nouvel assistant de connexion à Tor.

Assistant de connexion Tor : un projet

Tails 4.20 intègre le nouvel assistant de connexion, après plusieurs mois de tests.

Comment ça marche ? Après une connexion au réseau local, l’assistant Tor Connection vous aidera à vous connecter plus facilement au réseau Tor. Idéal pour les connexions à internet à bas débit ou dans des environnements où le risque de surveillance est accru.

Il s’agit de la première version de Tor Connection. De nombreuses améliorations sont attendues dans les prochaines versions : sauvegarder les ponts sur le stockage persistent, détecter les Wi-Fi défectueux, détection des portails captifs sur un réseau local et même synchroniser l’horloge pour faciliter l’utilisation des Tor Bridges en Asie.

Quelle sera la prochaine version de Tails ?

La prochaine mise à jour sera Tails 4.21 et sortira le 10 août 2021, basée sur Firefox 78.12.

Comment installer Tails sur mon ordinateur ?

Trois options s’offrent à vous pour installer Tails : clé USB, DVD ou machine virtuelle.

Vous pouvez installer Tails en moins de 30 minutes en suivant les instructions sur cette page. Vous avez besoin pour cela d’une clé USB (8 Go min.) et allez rapatrier 1,2 GB de données depuis votre ordinateur (Linux, Windows, macOS).

Vous pouvez également graver Tails sur un support DVD ou utiliser Tails dans une machine virtuelle.

Où trouver de la documentation sur Tails ?

Une abondante documentation est disponible sur le site officiel, dont une grande partie est proposée en français.

Source toolinux.com

Mise à jour de Debian 10.10 et Debian 11 attendu d’ici septembre

Lundi 21 juin 2021

En attendant Debian 11, le projet Debian a publié ce 19e juin la dixième mise à jour de sa distribution stable Debian 10 (nom de code Buster). Cette nouvelle édition corrige plusieurs bugs et autres problèmes de sécurité de la branche stable.

 

L’annonce officielle a été publiée ce 19 juin 2021.

Quoi de neuf dans Debian 10.10 ?

Debian 10.10 apporte 55 correctifs de sécurité 81 corrections, soit 136 paquetages mis à jour. La liste complète des correctifs et des éléments mis à jour se trouve sur le site officiel de Debian, à cette adresse, d’apt à xfce4-weather-plugin. Les mises à jour de sécurité s’y trouvent également.

Télécharger Debian 10.10

Pour télécharger et installer Debian Buster 10.10, de nouvelles images d’installation ont fait leur apparition Une liste complète des miroirs est disponible à l’adresse suivante.

Le serveur FTP français de Debian est accessible ici. Le système est disponible pour un grand nombre d’architectures (y compris en 32 bits).

PC 64 bits (amd64)
ARM 64 bits (AArch64)
EABI ARM (armel)
ARM avec unité de calcul flottant (armhf)
PC 32 bits (i386)
MIPS (gros-boutiste)
MIPS (petit-boutiste)
MIPS 64 bits (petit-boutiste)
PowerPC 64 bits (petit-boutiste)
System z

Faut-il mettre à jour Debian en 10.10 ?

Tout dépend de l’état de votre distribution Debian 10.

La mise à jour Debian 10.10 ne constitue pas une nouvelle version de Debian 10 en soi, mais constitue plutôt une mise à niveau complète de certains des paquets qu’elle contient.

D’ailleurs, si vous installez fréquemment les mises à jour à partir de security.debian.org, la plupart des éléments mis à niveau le seront déjà. Il n’est donc pas nécessaire de télécharger et réinstaller Debian 10.10.

Quelle sera la prochaine version de Debian ?

La prochaine grande version de Debian sera Debian 11 BullsEye. C’est l’actuelle version de test de la distribution communautaire.

Quand sort Debian 11 ?

Debian 11 devrait sortir dans le courant du entre juillet et septembre 2021. Il est possible de suivre le développement depuis cette page, en français. Le « full freeze » (gel complet du code) interviendra le 17 juillet prochain.

Cette nouvelle version de Debian proposera plus de logiciels que la version précédente, avec 13.370 nouveaux paquets. La plupart des logiciels de la distribution ont été mis à jour. Debian fournit à nouveau plusieurs applications et environnements de bureau, dont GNOME 3.88, KDE Plasma 5.20, LXDE 11, LXQt 0.16, MATE 1.24, et Xfce 4.16. Des applications bureautiques seront également mises à niveau, notamment LibreOffice vers la version 7.0, Calligra en version 3.2 et GNUcash mis à jour vers la version 4.4.

Source toolinux.com

La mise à jour 4.19 de la distribution Linux Tails est sortie

Lundi 21 juin 2021

Le système d’exploitation popularisé par Edward Snowden poursuit son évolution avec la sortie d’une version de correction attendue. Voici ce qu’il faut savoir sur Tails 4.19.

Après avoir publié sa feuille de route pour 2021, le projet Tails diffuse la 5e version de l’année, Tails 4.19.

C’est quoi, Tails ?

Tails (The Amnesic Incognito Live System) est une distribution Linux sécuritaire basée sur Debian. Elle entend préserver l’anonymat de ses utilisateurs en ne laissant aucune trace numérique sur la machine. Toutes les connexions réseau transitent via Tor ou sont bloquées.

L’OS peut être lancé via une clé USB depuis la plupart des ordinateurs (fabriqués durant la dernière décennie, Mac compris).

Comment ça marche ?

Pour utiliser Tails, vous éteignez l’ordinateur et le démarrez depuis votre clé USB Tails, à la place de Windows, macOS ou même… Linux. Quand Tails démarre, vous êtes face à une page blanche : tout ce que vous faites disparaît automatiquement lorsque vous éteignez Tails. Vous pouvez toutefois enregistrer des fichiers et certaines configurations dans un stockage persistant, mais il sera chiffré sur la clef USB

Quels logiciels dans Tails ?

Plusieurs logiciels sont inclus dans la distribution Tails :

Tor avec uBlock (navigateur sécurisé basé sur Firefox avec bloqueur de publicité)
Thunderbird (courriel chiffré)
KeePassXC (mots de passe forts)
LibreOffice
OnionShare (partage de fichier via Tor)

Tails 4.19 : les nouveautés

La version 4.19 de Tails apporte plusieurs nouveautés :

Arrêt de l’épinglage du certificat TLS du site web lors des mises à jour automatiques. Les mises à jour sont fortement authentifiées puisqu’elles sont signées avec OpenPGP ;
Ajout d’un retour visuel lors de la frappe d’un mot de passe d’administration avec sudo dans un terminal :
Mise à jour du Navigateur Tor vers la version 10.0.17.
Mise à jour de Thunderbird vers la version 78.10.0.

La liste des changements est disponible à cette adresse.

Quelle sera la prochaine version de Tails ?

La prochaine mise à jour sera Tails 4.20 et sortira le 13 juillet 2021, basée sur Firefox 78.12.

Comment installer Tails sur mon ordinateur ?

Trois options s’offrent à vous pour installer Tails : clé USB, DVD ou machine virtuelle.

Vous pouvez installer Tails en moins de 30 minutes en suivant les instructions sur cette page. Vous avez besoin pour cela d’une clé USB (8 Go min.) et allez rapatrier 1,2 GB de données depuis votre ordinateur (Linux, Windows, macOS).

Vous pouvez également graver Tails sur un support DVD ou utiliser Tails dans une machine virtuelle.

Où trouver de la documentation sur Tails ?

Une abondante documentation est disponible sur le site officiel, dont une grande partie est proposée en français.

Source toolinux.com


 

La mise à jour 4.18 de la distribution Linux Tails est sortie

Jeudi 22 avril 2021

Le système d’exploitation popularisé par Edward Snowden poursuit son évolution avec la sortie d’une version de maintenance fin mars. Voici ce qu’il faut savoir sur Tails 4.18.

Après avoir publié sa feuille de route pour 2021, le projet Tails diffuse la 4e version de l’année, Tails 4.18.

C’est quoi, Tails ?

Tails (The Amnesic Incognito Live System) est une distribution Linux sécuritaire basée sur Debian. Elle entend préserver l’anonymat de ses utilisateurs en ne laissant aucune trace numérique sur la machine. Toutes les connexions réseau transitent via Tor ou sont bloquées.

L’OS peut être lancé via une clé USB depuis la plupart des ordinateurs (fabriqués durant la dernière décennie, Mac compris).

Comment ça marche ?

Pour utiliser Tails, vous éteignez l’ordinateur et le démarrez depuis votre clé USB Tails, à la place de Windows, macOS ou même… Linux. Quand Tails démarre, vous êtes face à une page blanche : tout ce que vous faites disparaît automatiquement lorsque vous éteignez Tails. Vous pouvez toutefois enregistrer des fichiers et certaines configurations dans un stockage persistant, mais il sera chiffré sur la clef USB

Quels logiciels dans Tails ?

Plusieurs logiciels sont inclus dans la distribution Tails :

Tor avec uBlock (navigateur sécurisé basé sur Firefox avec bloqueur de publicité)
Thunderbird (courriel chiffré)
KeePassXC (mots de passe forts)
LibreOffice
OnionShare (partage de fichier via Tor)

Tails 4.18 : les nouveautés

La version 4.18 de Tails apporte plusieurs nouveautés :

Suppression de la fonction de synchronisation de l’horloge système ;
Suppression de Poedit au profit de Weblate ;
des dépôts Debian plus fiables ;
Mise à jour du Navigateur Tor vers la version 10.0.16 ;
Mise à jour de Thunderbird vers la version 78.9.0-1 ;
Améliorations diverses des pilotes Linux et Intel, notamment pour les interfaces Wi-Fi et les cartes graphiques.

La liste des changements est disponible à cette adresse.

Quelle sera la prochaine version de Tails ?

La prochaine mise à jour sera Tails 4.19 et sortira le 1er juin 2021.

Comment installer Tails sur mon ordinateur ?

Trois options s’offrent à vous pour installer Tails : clé USB, DVD ou machine virtuelle.

Vous pouvez installer Tails en moins de 30 minutes en suivant les instructions sur cette page. Vous avez besoin pour cela d’une clé USB (8 Go min.) et allez rapatrier 1,2 GB de données depuis votre ordinateur (Linux, Windows, macOS).

Vous pouvez également graver Tails sur un support DVD ou utiliser Tails dans une machine virtuelle.

Où trouver de la documentation sur Tails ?

Une abondante documentation est disponible sur le site officiel, dont une grande partie est proposée en français.

Source toolinux.com

Mise à jour de Debian 10.9 : la version 11 un peu plus proche

Mardi 30 mars 2021

En attendant Debian 11, le projet Debian a publié ce 27 mars la neuvième mise à jour de sa distribution stable Debian 10 (nom de code Buster). Cette nouvelle édition corrige plusieurs problèmes importants de sécurité de la branche stable.

L’annonce officielle a été publiée ce 27 mars 2021.

Quoi de neuf dans Debian 10.9 ?

Debian 10.9 apporte 30 correctifs de sécurité et 45 paquetages mis à jour, notamment un bootloader GRUB2 entièrement sécurisé contre des vulnérabilités Secure Boot.

La liste des éléments mis à jour se trouve sur le site officiel de Debian, à cette adresse, d’avahi à xterm. Les mises à jour de sécurité s’y trouvent également.

Télécharger Debian 10.9

Pour télécharger et installer Debian Buster 10.9, de nouvelles images d’installation ont fait leur apparition Une liste complète des miroirs est disponible à l’adresse suivante.

Le serveur FTP français de Debian est accessible ici. Le système est disponible pour un grand nombre d’architectures (y compris en 32 bits).

PC 64 bits (amd64)
ARM 64 bits (AArch64)
EABI ARM (armel)
ARM avec unité de calcul flottant (armhf)
PC 32 bits (i386)
MIPS (gros-boutiste)
MIPS (petit-boutiste)
MIPS 64 bits (petit-boutiste)
PowerPC 64 bits (petit-boutiste)
System z

Faut-il mettre à jour Debian en 10.9 ?

Tout dépend de l’état de votre distribution Debian 10.

La mise à jour Debian 10.9 ne constitue pas une nouvelle version de Debian 10 en soi, mais constitue plutôt une mise à niveau complète de certains des paquets qu’elle contient.

D’ailleurs, si vous installez fréquemment les mises à jour à partir de security.debian.org, la plupart des éléments mis à niveau le seront déjà. Il n’est donc pas nécessaire de télécharger et réinstaller Debian 10.

Quelle sera la prochaine version de Debian ?

La prochaine grande version de Debian sera Debian 11 BullsEye. C’est l’actuelle version de test de la distribution communautaire.

Quand sort Debian 11 ?

Debian 11 devrait sortir dans le courant du printemps 2021. Il est possible de suivre le développement depuis cette page, en français.

Créée en juillet 2016, Debian 11 BulssEye a subi un « Soft freeze » (gel soft) le vendredi 12 février. Le gel définitif du code « Hard freeze » a eu lieu le 12 mars 2021. La date du « Full freeze » n’est pas encore décidée, à l’heure où nous écrivons ces lignes (30 mars).

Source toolinux.com