BlueGriffon : installation

Dans le cadre des ateliers du jeudi, organisés par l’ULLM nous avons voulu faire découvrir le logiciel BlueGriffon , un éditeur HTML. Après avoir animé trois séances de travail, je me suis aperçu que je n’avais peut-être pas suffisamment expliqué la manière d’installer ce logiciel. Cet article tente donc de combler cette lacune en proposant un pas à pas de l’installation de BlueGriffon sur les distributions GNU/Linux quelles qu’elles soient.

info
Information

Cette page consacrée à l’installation de Bluegriffon est très longue, trop longue. Pour ceux qui voudraient aller à l’essentiel, cliquez ici, pour accéder directement au résumé.

1- Téléchargement de BlueGriffon

a- Téléchargement de la dernière version stable

Rendez-vous sur le site de BlueGriffon à l’adresse : http://bluegriffon.org/pages/Download. Vous verrez le tableau ci-dessous  :


Copie d’écran

chbluegriffon1.4.1

Au-dessus de ce tableau vous trouvez le numéro de la version stable la plus récente, la date de sa publication et son petit nom. À la date du 7 avril 2012 vous pouvez lire ceci :
Most recent stable version: v 1.4.1 « Lothal » 02-mar-2012.


Attention Si vous devez installer BlueGriffon, dans une distribution GNU/Linux qui utilise un noyau de la branche 2.6, comme les versions de Ubuntu antérieures à Ubuntu 10.10, Debian 6, Mageia 1, etc.. ne choisissez pas la version de BlueGriffon 1.4.1, mais la version 1.4

Si vous n’êtes pas dans le cas signalé par le panneau ci-dessus, vous choisirez donc le fichier téléchargeable à partir du lien download tar.bz2 placé en face de Ubuntu 11.10., en fonction de la configuration de votre ordinateur en 32 ou 64 bits. Si vous ne savez pas de quoi il retourne choisissez 32 bits.


Explications Les fichiers dont l’extension du nom est tar.bz2. sont des archives compressées. Des archives, cela signifie que sont réunis en un seul fichier, un ensemble de fichiers et répertoires dont l’arborescence est conservée et sera restituée lors du désarchivage. Ils sont compressés au format bz2 qui est un protocole de compression très efficace et très utilisé dans les systèmes Unix et Linux. Toutes les distributions GNU/Linux disposent d’un outil graphique qui permet le désarchivage et la décompression des ces fichiers.

b- Téléchargement d’un fichier antérieur à la dernière version stable

Certains d’entre vous voudront peut-être télécharger la version 1.4 de BlueGriffon parce qu’ils utilisent une distribution avec laquelle BlueGriffon ne fonctionne pas comme je l’ai indiqué dans un premier panneau attention.Voici les informations qui vous permettront de procéder à ce téléchargement.


Information Notez cependant que sur le site de ubuntu, une solution est proposée à ceux qui rencontreraient les difficultés liées à l’installation d’une version 1.4.1. Je n’ai pas testé cette solution. J’ai préféré charger la version 1.4 dans ce cas là. Si vous voulez mettre en œuvre la solution préconisée par la documentation Ubuntu, allez à cette adresse :
http://doc.ubuntu-fr.org/bluegriffon#installation

Poursuivons. En faisant défiler ves le bas la page de téléchargement de BlueGriffon, vous devez découvrir une série de liens qui pointent sur d’anciennes versions du logiciel. Vous devriez voir ceci :

Copie d’écran

chbluegriffon141

Cliquez, comme vous le montre la copie d’écran ci-dessus, sur le lien version 1.4. La page qui s’ouvre vous offre la possibilité de télécharger diverses versions de Bluegriffon.

Copie d’écran

chbluegriffon141

Pour choisir la bonne version de Bluegriffon, survolez les différents liens affichés. Observez dans la barre d’état de votre navigateur (en bas de celui-ci)… vous verrez le nom complet du fichier, malheureusement tronqué dans le taleau affiché. Par exemple, au survol par le curseur de la souris du deuxième nom de fichier, vous voyez dans la barre d’état le nom complet : http://bluegriffon.org/freshmeat/1.4/BlueGriffon-1.4-Linux-x86.tar.bz2. Le nom du fichier est évidemment la dernière partie du lien. On y aprrend que :


Explications

  1. Le nom du logiciel est BlueGriffon,
  2. Le numéro de version est 1.4
  3. Le système d’exploitation sur lequel le logiciel fonctionne est Linux
  4. Le type de processeur avec lequel le logiciel fonctionne est x86, c’est à dire un type d’architecture 32 bits.
  5. Qu’il est archivé et compressé comme l’indique l’extension de nom .tar.bz2

.

c- Ouverture du fichier à télécharger dans le gestionnaire d’archives

Pour installer la dernière version stable de BlueGriffon, cliquez sur download tar.bz2 adapté à votre ordinateur (32 ou 64 bits), ou sur le bon lien de téléchargement de la version 1.4, comme indiqué dans le paragraphe précédent. S’affiche alors à l’écran un boîte de dialogue qui vous propose de choisir entre le téléchargement du fichier et son ouverture dans un gestionnaire d’archives, semblable à la copie d’écran ci-dessous…

Copie d’écran

chbluegriffon141

…ou à celle ci-dessous selon le navigateur que vous utilisez sur votre système.

Copie d’écran

chbluegriffon141

2- Extraction et désarchivage des fichiers BlueGriffon

a- Le gestionnaire d »archives

Une fois que vous avez opté pour l’ouverture du fichier BlueGriffon par un gestionnaire d’archives, le téléchargement commence. Lorsque le tranfert du fichier est terminé, la fenêtre du gestionnaire d’archives s’ouvre. Elle peut ressembler à ceci…

Copie d’écran

chbluegriffon141


observez Vous constatez, en observant cet outil qu’il comprend une aire d’affichage dans laquelle se trouve un dossier nommé BlueGriffon. Si vous cliquez sur ce dossier, l’aborescence est ouverte et les sous-dossiers et fichiers sont affichés. Vous devez cliquer sur le bouton Extraire pour installer BlueGriffon désarchivé et décompressé sur votre disque dur.

b- Où enregistrer BlueGriffon ?

Le clic sur le bouton Extraire déclenche l’ouverture d’une boîte de dialogue qui ressemble à ceci…


Remarque J’écris « ressemble » car j’ai testé cette installation sur toutes les distributions Linux installées sur mes ordinateurs personnels. La copie d’écran ci-dessous vient d’un test sur une distribution Linux Mint 12. Le navigateur web que j’ai utilisé à cette occasion est le navigateur opera.

Copie d’écran

chbluegriffon141


Observez De haut en bas sur la copie d’écran ci-dessus…

  1. Le fichier BlueGriffon ouvert par le gestionnaire d’archives, ark en la circonstance, a bien été enregistré sur le disque dur dans un dossier temporaire…pierre/.opera/temporary_download. Il s’agit du fichier BlueGriffon-1.4.1-Linux-x86.tar.bz2.
  2. Le dossier pierre est le nom du dossier personnel de celui qui utilise la machine. Il correspond à l’identifiant de l’utilisateur…C’est dans ce dossier que nous voulons extraire le fichier BlueGriffon.
  3. Notez le point du nom du dossier .opera. Il s’agit d’un fichier caché. Tous les noms des dossiers ou fichiers commençant par un point sont des dossiers ou fichiers cachés.
  4. Colonne Extraire, le choix Tous les fichiers doit être coché.
  5. Colonne Actions les cases Recréer les dossiers et Écrasez les fichiers existants sont cochées.
  6. Le bouton, Extraire en bas et à droite sur lequel vous ne DEVEZ SURTOUT PAS CLIQUER AVANT D’AVOIR SÉLECTIONNÉ LE DOSSIER PIERRE.
  7. Notez que le bas de l’image est une copie d’écran enregistrée après la sélection du répertoire pierre. Après avoir sélectionné ce répertoire, vous pouvez cliquer sur le bouton Extraire

La suite ne devrait pas poser de problème, comme le montre la copie d’écran ci-dessous. L’extraction se déroule et vous pouvez constater dans un gestionnaire de fichiers que le dossier BlueGriffon est bien enregistré dans le dossier pierre.

Copie d’écran

chbluegriffon141


3- Lancer l’exécution du du logiciel BllueGriffon

a- Utilisation du gestionnaire de fichiers

Ouvrez le gestionnaire de fichier de la distribution Linux que vous utilisez. Vous devez retrouver le dossier BlueGriffon. Cliquez sur ce dossier pour l’ouvrir. Vous trouverez un fichier nommé bluegriffon. Faites un double clic sur ce fichier. Si tout va bien le logiciel BlueGriffon s’ouvrira !

Copie d’écran

chbluegriffon_mandriva

La copie d’écran ci-dessus vous montre le gestionnaire de fichiers de la distribution Mandriva et le fichier bluegriffon sur le quel il faut faire un double clic.

Copie d’écran

chbluegriffon fonctionne

b- Création d’un lanceur

Cette méthode peut paraître fastidieuse. Il faut chaque fois ouvrir le gestionnaire de fichiers, ouvrir le répertoire BlueGriffon, double cliquer sur le bon fichier. Il semblerait nettement préférable d’intégrer un lanceur à un menu, de le placer surr le bureau, dans un tableau de bord, ou une barre des tâches selon les distributions.Nous prendrons l’exemple de l’ajout d’un lanceur dans une distribution opensuse 12.1 avec l’interface graphique KDE et d’un lanceur pour une distribution Ubuntu 11.10 et son interface graphique Unity.

  • Lanceur dans une distribution OpenSuse 12.1 :

    Certaines distributions Linux utilisent le gestionnaire de fenêtres KDE. Parmi elles Kubuntu, dérivée d’Ubuntu. Pratiquement toutes les grandes distributions, Fedora, Debian, etc..offrent la possibilité d’utiliser KDE. C’est avec OpenSuse que nous allons montrer l’installation d’un lanceur sur le bureau.
    Le bureau KDE se présente ainsi :

    Copie d’écran

    Bureau KDE


    observez Le bureau KDE utilise une fenêtre transparente qui occupe une partie limitée de l’écran comme vous pouvez le voir dans la copie d’écran ci-dessus. L’image ci-dessus ne montre qu’une partie de l’écran. Le bureau KDE occupe, selon la résolution des écrans entre un sixième et un cinquième de la surface de l’écran. On peut évidemment le positionner sur l’écran et le configurer. Les lanceurs de différentes applications y sont rangées automatiquement. Un seul clique sur l’icône du logiciel que l’on veut lancer suffit pour déclencher l’exécution de l’application choisie.

    C’est sur ce bureau que nous voulons placer un lanceur BlueGriffon. Pour cela un clic droit sur le bureau tel que nous venons de le présenter ouvre un menu contextuel comme vous le montre la copie d’écran ci-dessous.

    Copie d’écran

    Bureau KDE

    Survolez avec le curseur Créer un nouveau pour faire apparaître le sous-menu à droite du menu pricipal. Cliquez sur Lien vers une application. La fenêtre affichée dans la copie d’écran ci-dessous est ouverte.

    Copie d’écran

    Bureau KDE

    Cette boîte de dialogue comprend plusieurs onglets. Nous ne nous occuperons que de l’onglet Général, ouvert par défaut et de l’onglet Application. À la place de Lien vers une application, écrivez BlueGriffon. le système utilisera cette étiquette sur le bureau pour identifier l’application à lancer. Cliquez maintenant sur l’onglet Aplication. Vous devriez voir quelque chose qui ressemble à la copie d’écran ci-dessous.

    Copie d’écran

    Bureau KDE

    Remplissez les champs comme vous le voyez sur la copie d’écran ci-dessus. Cela est évidemment valable si vous avez installé Bluegriffon dans le réperoire pierre et que par voie de conséquence le chemin d’accès au fichier exécutable bluegriffon est /home/pierre/BlueGrifffon/bluegriffon. Si tel n’était pas le cas, vous pouvez cliquer sur le bouton parcourir. Le gestionnaire de fichier sera ouvert et vous pourrez retrouver l’emplacement du fichier exécutable bluegriffon. Vous cliquez sur OK, dans la boîte de dialogue et vous trouverez le lanceur intégré au bureau KDE.

    Il ne reste plus qu’à régler le problème de l’icône associée à ce lanceur. par défaut le système installe cette icône Bureau KDE. Il est évident que si vous installez plusieurs lanceurs vous voudriez que chacun d’entre eux soient associés à une icône spécifique.

    Pour remédier à cela, cliquez vaec le bouton droit de la souris sur le lanceur que vous venez d’installer. Un menu contextuel s’ouvre. tou en bas de ce menu, sélectionnez l’item Propriétés. La boîte de dialogue précédemment ouverte de création d’un lien vers une application est ouverte. Vous retrouvez l’onglet Général et l’icône Bureau KDE. Cliquez sur cette icône. Un gestionnaire de fichiers s’ouvre et vous pouvez choisir l’image que vous voulez pour l’appication Bluegriffon. Bien entendu le logo BlueGriffon sur le site de l’application serait le plus adapté…Cliquez sur OK. Re bingo, l’icône par défaut est remplacée par Bureau KDE.

  • Lanceur dans une distribution Ubuntu 11.10

    J’ai délibérément choisi de parler de l’installation d’un lanceur dans la distribution Ubuntu 11.10 parce que la prochaine version d’Ubuntu, la 12.04 sort le 27 avril 2012. Cette prochaine version sera une version LTS (Long Term Support), c’est à dire une version sur laquelle Ubuntu garantit une maintenance sur le long terme. Pour les utilisateurs d’Ubuntu, ceux qui veulent le rester, il est important de se familiariser avec cette nouvelle version, et ce, d’autant plus que la durée de la maintenance est allongée et passe de 3 ans à 5 ans. La prochaine version d’Ubuntu sera donc maintenue jusqu’en avril 2007…

    Certes, la version LTS 10.04, devrait être maintenue jusqu’en avril 2013, mais l’installation d’un nouveau lanceur dans cette version 10.04, ne pose aucun problème. Un clic droit sur le bureau ou dans le tableau de bord supérieur et on ouvre une boîte de dialogue qui permet de choisir d’ajouter un nouveau lanceur. La procédure, même si l’interface graphique est différente est semblable à ce que nous avons vu pour OpenSuse 12.1. Mieux encore, en utilisant le menu Système->Préférnces->Menu pricipal, on ouvre une interface graphique qui vous permet de facilement intéger au menu Applications->Internet, par exemple, un lanceur pour Bluegriffon.

    Il n’en va pas de même avec la nouvelle interface graphique, Unity proposée par Ubuntu depuis la version 10.11. L’installation de Bluegriffon ne pose aucun problème et vous pouvez lancer l’exécution de ce logiciel en utilisant la navigateur de fichiers intégré au tableau de bord latéral gauche. nous avons déà vu cela.
    Inutile de faire longs développements sur l’interface Unity. Ce n’est pas le sujet de cette page. J’y consacrerai quelques pages lorsque la version 12.04 sera publiée. Quelques copies d’écran suffiront à vous guider pour l’intégration d’un lanceur dans un menu ou dans le tableau de bord, appelé dash en anglais.

    Copie d’écran

    Bureau de Ubuntu 11.10


    Observez La copie d’écran ci-dessus montre le coin supérieur gauche de l’écran d’une distribution Ubuntu 11.10. Le deuxième bouton, en dessous du mot Éditeur est le lanceur du navigateur de fichiers d’Ubuntu, Nautilus. Cliquez sur ce lanceur pour retrouver la procédure de lancement que nous avons vu précédemment. En revanche, un clic sur le premier bouton permet d’obtenir une nouvelle présentation du bureau d’Ubuntu, comme le montre la copie d’écran ci-dessous.

    Copie d’écran

    Bureau de Ubuntu 11.10


    Observez Le lanceur sur lequel vous venez de cliquer ouvre une ligne d’édition dans laquelle vous écrivez le mot terminal puis validez. Les applications de type terminal installées dans le système sont affichées. Cliquez sur la première marquée Terminal. Un terminal est ouvert…

    Copie d’écran

    Bureau de Ubuntu 11.10


    Faites Un curseur clignote dans ce terminal. Écrivez très précisément ce que vous voyez écrit sur la copie d’écran ci-dessus :

    sudo apt-get install gnome-panel

    puis validez. Votre mot de passe utilisateur vous est demandé. Écrivez-le, puis validez. Le programme installe le paquet gnome-panel. Comme vous aviez écrit le mot Terminal, ici, écrivez alacarte, tout attaché. Une icône MainMenu est affichée. Cliquez sur celle ci. Certains d’entre-vous vont retrouver un outil familier de la version 10.04 d’ubuntu : l’éditeur de menu comme le montre la copie d’écran ci-dessous.

    Copie d’écran

    Bureau de Ubuntu 11.10


    Faites Comme le montre la copie d’écran ci-dessus, dans la colonne de gauche, cliquez sur Internet, puis ur le bouton New item ou Nouvel élément, si la version que vous utilisez de alacarte est mieux francisée…Une boîte de configuration Créer un lanceur est ouverte.

    Copie d’écran

    Bureau de Ubuntu 11.10


    Faites Remplissez les champs comme vous le voyez sur la copie d’écran ci-dessus. Le champ commande est :

    /home/pierre/BlueGriffon/bluegriffon

    Bien entendu vous remplacez l’dentifiant pierre, par votre identifiant personnel. Comme vu précédemment, il ne vous reste plus quà remplacer l’icône proposée par défaut, par celle de votre choix, le logo de BlueGriffon, par exemple. Cliquez sur Valider

    Copie d’écran

    Bureau de Ubuntu 11.10


    Faites Pour accéder au lanceur, cliquez sur le bouton en haut du tableau de bord latéral. Un bureau s’ouvre. Cliquez sur l’icône Plus d’applications, cliquez sur Filtrer les résultats et enfin sur Tout.
    Faites défiler la liste jusqu’à ce que vous trouviez Bluegriffon comme le montre la copie d’écran ci-dessus. J’entends bien…quatre ou cinq clics pour lancer Blue Griffon…

    Copie d’écran .. autant utiliser le gestionnaire de fichiers ! Non, le but n’est pas encore atteint. Nous avons fait tout cela pour intégrer le lanceur au tableau latéral comme vous le voyez sur la copie à gauche. Donc, clic gauche sur l’icône de BlueGriffon et glisser/déposer dans le tableau de bord. Un seul clic et BlueGriffon est là.

    Bureau de Ubuntu 11.10


4 Conclusion

a- Les tests

J’ai effectué les tests d’installation par cette méthode sur tous les ordinateurs dont je dispose. L’installation réalisée de cette manière se déroule sans problème à condition, comme je l’ai signalé ici, de bien télécharger la version 1.4 de BlueGriffon pour cetrtaines distributions.. Sinon, avec Ubuntu 11.04, mandriva 2010, Ubuntu 11.10, OpenSuse 12.1, Linux Mint 12, Linux Mint Debian, Mageia 1.0, Fedora 16 Gnome, fedora 16 xfce, Studio Ubuntu 10.04 j’ai pu, après installation utiliser BlueGriffon normalement..


Information J’ai utilisé cette méthode d’installation pour vérifier qu’elle était fonctionnelle sur toutes les distributions Linux. Mais les plus attentifs n’auront pas manqué de remarquer que sur le tableau de téléchargement de BlueGriffon, il y avait la possibilité d’installer un fichier RPM installable automatiquement dans toutes les distributions qui utilisent les paquets au format RPM. Voir ce tabeau ici. J’ai testé cela avec OpenSuse 12.1, par exemple. Mieux encore, la dernière version de Fedora 16 propose dans les dépôts de la distribution, l’installation de BlueGriffon. Dans ces cas là, évidemment Bluegriffon est installé en un clic. Il est aussi intégré au menu de la distribution automatiquement.

b Limites de cette installetion

Les limites de cette installation sont assez évidentes. BlueGriffon, n’est accesible que par un utilisateur puisqu’il est installé dans le dossier personnel d’un utilisateur déterminé. Il faudrait donc trouver un autre emplacement, acessible à tous les utilisateurs, pour installer le fichier désarchivé et déccompressé. Mais c’est une autre histoire…


5 Résumé

 


En bref Pour les gens pressés, en m’excusant d’avoir été aussi prolixe…

  1. Accéder au site de Bluegriffon pour télécharger le fichier .tar.bz2. Voir ici
  2. Choisir la bonne version de Bluegriffon Voir ici
  3. Choisir, l’option Ouvrir dans le gestionnaire d’archives. Voir ici
  4. Choisir le répertoire où sera placée l’extraction, puis extraire. Voir ici
  5. Lancer l’exécution de BlueGriffon en utilisant un navigateur de fichiers.Voir ici
  6. Créer un lanceur sous OpenSuse 12.1, Voir ici ou Ubuntu 10.11. Voir ici

Laisser une réponse